Follow:
RUNNING

LE CANICROSS

Bonjour ! Je vous retrouve aujourd’hui après un petit temps de pause blogging 😊.

Il y a une semaine, j’ai participé à mon deuxième canicross en compagnie de Loxen et je me suis dis qu’un petit article sur ce sport, un peu particulier, pouvait vous intéresser (parce que j’ai aussi reçu beaucoup de question sur mes premier entrainements avec un chien ) ! 🐶🏃🏻‍♀️

Vous pouvez d’ailleurs avoir un aperçu de la discipline dans ma dernière vidéo ci-dessous.

 

J’ai découvert ce sport avant d’avoir ma chienne (mais je vous avoue que je ne me rappelle plus comment) et le choix du Beagle (chien robuste, endurant et sportif) s’est fait en lien avec le canicross.

Je pratiquais déjà la course à pied et je rêvais de pouvoir partager cela avec mon futur compagnon à quatre pattes. Nous ne voulions pas un chien qui prenait trop de place car nous nous déplaçons assez régulièrement en train. Et dans les chiens de taille moyenne (voir petit quand on sait le poids de loxen – 9 kg) et sportif, le beagle est parfait. Mais si vous voulez en savoir plus sur Loxen, je vous renvois vers cet article .

BREF, nous récupérons Loxen à 8 mois et le jour de ses un an nous faisions notre premier test de canicross.

Notre premier canicross

A ce moment là, nous n’avions pas encore le matériel adéquat. Mais nous sommes partis courir avec son harnais Julius, une petite laisse simple et nos baskets dans la campagne. Elle a couru avec nous assez facilement, s’arrêtant de temps en temps pour renifler. Mais ce n’était pas le bon matériel , les relances de Loxen nous « arrachait » le bras , courir avec une laisse dans la main ce n’est pas très pratique et son harnais n’était pas fait pour qu’elle tracte non plus. Nous avions fait un petit parcours de 3km et cela suffisait largement.

J’ai demandé conseil sur un groupe Facebook, ils m’ont renvoyé vers le site Fenril. Et j’ai acheté ces trois éléments indispensables:

Un baudrier (pour les humains), une ligne de trait (laisse type élastique) et un harnais de traction (pour le chien).

Les premiers entrainements ensemble n’étaient pas toujours faciles, il y a certains endroits ou elle n’aime pas courir , où elle n’a pas envie.. Je ne l’ai jamais forcé. Je l’encourage, essaye de la relancer mais si je vois que vraiment elle ne veut pas, j’arrête. Je veux toujours que ça reste une activité positive.

Nous habitons dans une grande ville alors difficile de courir dans les champs ou sur des terrains type cross. Loxen se met naturellement dans l’herbe dès qu’il y en a un peu, nous courrons dans des parcs, parfois dans des forets quand l’occasion se présente mais jamais elle n’a été blessé à force de courir sur le bitume.

Le déclencheur pour elle, ça a été notre premier entrainement en groupe à Lyon. J’avais déjà remarqué qu’elle préférait courir après les copains que courir après la balle. Mais ça a été la révélation: elle s’est éclatée quand nous nous sommes mis à courir, elle s’est tout de suite mise en traction et a galopé tout le long, tant qu’il y avait des chiens devant elle.

Par contre, je ne suis pas certaine que si un jour nous sommes première d’une course (ce qui est encore loin d’être le cas) elle continue de courir devant ! Elle préférerait attendre que les copains de derrière nous rattrape pour repartir 😜 (ma chienne est très fair-play !)

Bien sur je vous parle de mon expérience, je vous partage ce que l’on m’a dit, comment Loxen l’a vécu. Chaque chien est différent, vos entrainements se feront aussi selon vos choix et vos convictions. J’ai aussi beaucoup aimé l’article de Bête de Course à propos de ses débuts en canicross.

J’essaye d’hydrater Loxen ou je l’emmène se rafraichir dans l’eau, dès que possible. Malheureusement, elle est encore souvent stressée en ville et refuse, parfois, de boire. Heureusement, c’est une chose qui s’améliore et qui continuera de s’améliorer avec le temps. Elle a déjà tellement progressé depuis que nous l’avons adopté !

Au niveau du temps de course, nous avons fait courir Loxen de manière progressive: 3-4km au début (elle était déjà habitué a courir avec d’autres chiens des après midi entier), puis 5-6km, ensuite 8km, 10km et enfin 12km (pour le moment nous n’avons pas encore fait plus avec elle , mais jamais je ne l’ai senti fatiguée lors d’un entrainement). Elle dort toujours bien après, mais 30min de sieste et c’est reparti 🎉. Elle n’a jamais boité ou eu l’air d’avoir des courbatures donc je pense que l’on s’y est bien pris !

J’essaye toujours d’échauffer Loxen (même si elle ne comprend pas trop la notion de marche » tranquille »), puis on court et je finis à chaque fois par un « retour au calme ». Si je ne suis pas loin d’un parc à chien, je la lâche dedans afin qu’elle s’amuse avec quelques copains !

Voilà, j’espère que cet article vous aura éclairé. Le mieux, si vous y avez accès, c’est de rejoindre un club et surtout n’hésitez pas à essayer.

Si ça ne fonctionne pas dès le premier coup, persévérez un peu en changeant d’endroit ou de façon de faire 😀. Mais SURTOUT prenez toujours cela comme un moment de partage, de plaisir pour vous et pour votre chien. Le sport renforcera votre relation et ne peut vous faire que du bien ! (Pour vous, pour lui, votre tête et votre corps.)

Je vous dis à très bientôt,

Sportivement,

Share:
Previous Post Next Post

You may also like

8 Comments

  • Reply Mme Bavarde

    Quel amour cette Loxen ! Et votre complicité est si mignonne ohlala

    12 avril 2017 at 17 h 42 min
    • Reply runamande

      Merci beaucoup ! 🙂

      17 avril 2017 at 21 h 40 min
  • Reply Molly laPuce

    J’ai commencé à courir en libre avec Theo avant de mettre lui prendre le matériel. Je pense que c’est important de commencer par cette phase si on peut. Ça permet de travailler le chien, de voir si ça lui plait, etc. Surtout qu’il faut faire tracter sur des petites distances au début et augmenter au fur et à mesure. 🙂

    13 avril 2017 at 0 h 11 min
    • Reply runamande

      Quand c’est possible c’est sur que c’est top de le faire ! Mais moi impossible en ville avec Loxen et surtout sans laisse ou longe par terre, elle a encore trop de frayeur en elle dûe à son passé 🙁

      17 avril 2017 at 21 h 42 min
  • Reply vingtetunpardeux

    Merci pour cet article très chouette et tes bons conseils !
    Par contre, comment as-tu connu les courses qui été organisé sur ta région ? Je ne vis pas au même endroit (plutôt en Midi-Pyrénées) mais nous avions eu quelques difficultés pour en trouver cet hiver… Et aussi, y a t-il des catégories pour selon la taille du chien ?
    Merci d’avance pour tes réponses, belle journée à toi !

    15 avril 2017 at 9 h 10 min
    • Reply runamande

      Il n’y a pas de catégories de poids pour les chiens ou de taille 🙂 , pour les courses je suis sur un groupe de canicross lyonnais qui les partage sur Facebook ! Je sais pas du tout ou les trouver autrement, j’ai pas encore cherché sur Google non plus.

      17 avril 2017 at 21 h 44 min
  • Reply Quelques point clés pour commencer à courir (3/3) – Garder le cap de la motivation – SPORSITIV'

    […] Exemple de Runamande, blogueuse sportive, presque inséparable de sa chienne Loxen et qui pratique la course sous toutes ses formes et notamment le canicross ! […]

    24 juillet 2017 at 7 h 18 min
  • Reply Runamande - Choisir ses équipements sportifs grâce à Racepack

    […] meilleur exemple que j’ai à vous donner c’est celui du canicross. C’est une discipline peu répandue, je connais peu de magasins vendant du matériel et […]

    4 novembre 2017 at 9 h 02 min
  • Leave a Reply