Follow:
HUMEURS, LIFESTYLE

Pourquoi j’ai décidé de vous écrire.

Le partage sur les réseaux sociaux fait polémique, j’entends souvent les gens dirent que l’on ne profite plus de la vie comme avant et c’est vrai. Parce que nous avons des nouveaux outils de communication, nous aimons garder des souvenirs ou partager ce que l’on fait autrement. Avant on envoyait des cartes postales maintenant on envoie plus facilement un snap ou un selfie.

Oui, les enfants d’aujourd’hui naissent dans un monde où Facebook, Twitter, Snapchat, Youtube et Instagram existent. Quand moi (qui ne suis pas si vieille) je suis née, nous n’avions pas de téléphone portable ou d’ordinateur à la maison, j’étais en primaire quand j’ai commencé à jouer avec des CD type Adibou, Marine Malice, .. et j’avais 18 ans quand j’ai créé mon compte Facebook. Les enfants d’aujourd’hui n’auront donc pas le même rapport que moi aux RS et c’est logique. Pourquoi ce serait forcément mal ?

C’est vrai que ma façon de profiter d’une soirée, d’un voyage, du sport, d’un après midi entre ami(e)s, .. a un peu changé. Je snappe en soirée, je suis capable de passer une petite heure sur mon canapé à préparer un post instagram ou de passer une demi heure à répondre à des commentaires. Je peux rester toute une matinée sur mon ordinateur à écrire un article mais j’aime ce que je fais. J’aime visionner mes propres vlogs sur Ytbe car ce sont des souvenirs d’une course ou d’un week end sportif entre copains. Et tant que j’aimerais partager ma passion et mes réflexions, je continuerai.

Je pense que tout est une question d’équilibre et surtout n’oubliez pas que souvent vous ne voyez que le dessus de l’iceberg. Ce n’est parfois que trois minutes d’une soirée de trois heures, 5 min d’une course de 4h ou deux minutes d’une pyjama party entre amies.

Il faut trouver le bon équilibre entre le partage avec les autres et les moments que l’on souhaite garder pour soi/pour nous.

Session Happy Running Crew chez Yabio !

Bref, ce que je veux vous dire c’est que oui j’ai intégré les réseaux sociaux dans ma vie mais cela a été bénéfique pour moi.

Tout a commencé sur Instagram, je me suis mise a partager des photos avec mes temps de course pour me motiver et me voilà deux ans plus tard avec une petite communauté et quelques aventures que je n’aurais même pas osé espérer vivre un jour.

Il y a 4 ans, je ne pensais pas pouvoir courir aussi vite ou aussi longtemps et depuis je l’ai fais ! (grâce à la communauté, le partage du sport et la motivation que l’on peut trouver sur internet: le petit coup de pouce qui me manquait pour me dépasser !)

J’ai fais un énorme travail sur l’image que j’avais de moi, j’ai lu des articles qui m’ont fait réfléchir, j’ai écris des articles qui m’ont obligé à mettre des mots sur des ressentis enfouis depuis longtemps.

Une sorte de thérapie personnelle qui m’a changé et je préfère la Margot d’aujourd’hui que celle d’avant les réseaux sociaux. Elle est plus forte, plus souriante et n’a pas peur d’être qui elle voulait être.

Je ne vis pas au travers de mes réseaux sociaux mais je vis avec eux. Ils grandissent et avancent avec moi. Ils font parti de moi, je les ai créé et ce sont mes petits bébés.

Je suis fière de la façon dont ils évoluent et je pense que je n’ai pas à rougir de l’écrire.

Je suis heureuse quand je reçois des messages de personnes qui me remercient de les motiver, je suis heureuse de voir que j’ai aidé des amies, des connaissances et des abonnés à se mettre à la course à pied.

Je suis heureuse que mon vécu puisse aider des lecteurs.

Si je peux aider des personnes formidables a changé leurs propres regards sur elles-mêmes, si je peux aider des personnes à apprendre à s’aimer, si je peux aider des personnes à croire qu’elles peuvent réaliser leurs rêves alors je continuerai à écrire, à me filmer, à partager, à leur donner de mon temps.

J’aime rigoler avec vous sur snapchat !

Un article blabla et réflexion mais nous sommes de plus en plus nombreux sur mes différents comptes et j’ai eu plusieurs fois la question du pourquoi je m’étais mise à écrire.

Je sais que vous êtes quelques un(e)s à hésiter à vous lancer. FONCER, on a qu’une vie et il ne faut parfois pas trop réfléchir ! OUI ça fait peur d’être lu mais au fond si l’envie est là et crépite au fond de nous depuis longtemps, c’est qu’il y a une raison non ?

A très vite,

Sportivement,

 

Share:
Previous Post Next Post

You may also like

4 Comments

  • Reply Tiffany-Skye

    J’aime ce genre de post blabla comme tu dis mais qui remet les pendules à l’heure sur certaines critiques que l’on peut recevoir face à notre usage des réseaux sociaux. Animer une communauté ne veut pas dire que nous vivons virtuellement et que nous n’avons plus de vie sociale. Pour ma part, ma passion pour la cap, mon métier de diététicienne et de community management a pu faire le « ménage » puisque certains se sont éloignés naturellement, sans pouvoir vraiment m’expliquer et me reprocher quoi que ce soit.

    On évolue grâce à eux, grâce aux rencontres que je n’aurais jamais faite si je passais ma vie entre le boulot et la salle de sport impersonnelle. Comme on dit, seuls les vrais restent et grandissent avec nous en se nourrissant des expériences passées et à venir.

    Merci pour ces quelques lignes ma belle,

    Je t’embrasse
    Tiffany

    14 mai 2017 at 22 h 53 min
    • Reply runamande

      J’aime tes petits commentaires sous mes posts, on se ressemble beaucoup ma belle ! Tu me manques et j’ai hâte de te revoir <3

      14 mai 2017 at 22 h 58 min
  • Reply Ornella

    J’ai cru tout au long de ton article que tu allais nous expliquer que tu te retirais des réseaux. C’était étrange ! 😉

    17 mai 2017 at 14 h 15 min
    • Reply runamande

      Ha désolée que tu m’ai mal comprise !

      22 mai 2017 at 16 h 44 min

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.