Follow:
HUMEURS

N’essayons pas de rentrer dans une case !

La société a la mauvaise habitude de vouloir mettre les gens dans des cases. De se limiter à cela et de ne pas ouvrir son esprit. Pourquoi vouloir appartenir à une case et se limiter à celle-ci ?

La vie serait bien triste si on était qu’une simple case.

 

Il faudrait tout réussir du premier coup, choisir des études et un avenir dès le lycée en priant très fort de ne pas s’être trompé. Personnellement j’ai eu la chance de choisir un travail qui me plait. Mais avec les réseaux sociaux je me rends bien compte qu’il y a plein d’autres choses qui m’attirent. J’aurais aussi été très heureuse dans le sport, j’aurais peut être apprécié de travailler dans d’autres domaines (digital, marketing, comm ?) que sais-je !

Une personne qui redouble ou se trompe de voie n’est pas bien vue pendant ses études. Mais le jour où elle aura passé le difficile entretien d’embauche et qu’elle commencera son travail: personne n’ira lui demander en combien de temps elle a eu son diplôme et si c’était la première voie dans laquelle elle s’était lancée non ? Quand vous êtes pris en charge par un médecin vous ne lui demandez pas si c’était son premier choix d’être cardiologue ou s’il voulait pas être neuro-chirurgien à la base ? Et vous ne demanderez pas à l’infirmière à vos cotés si elle voulait vraiment exercer ce travail ou si elle a échoué dans ses études de médecine. Pourtant, peut être qu’ils ont été catégorisé de « personnes qui ont raté leurs études » lors des années supérieures.

Je me rappelle quand j’étais au collège et au lycée, je voulais à tout prix ressembler aux filles populaires. Je voulais être aussi cool, aussi bien habillée, aussi drôle, avoir la même coupe de cheveux et le même maquillage. Je voulais rentrer dans cette case mais je n’ai jamais été aussi malheureuse qu’à cette époque là.

La vie n’est pas toute noire ou toute blanche et nous non plus ! Nous sommes des nuances de gris.

Je suis sportive certes. Je peux passer des heures sur mon vélo comme passer un après midi entier, sur mon canapé, devant une série Netflix. J’ai passé les deux dernières semaines plongées dans des bouquins dès que j’avais du temps de libre. Je suis bosseuse et je passe beaucoup d’heures au boulot mais ma vie ne se résume pas qu’à mon travail.

On doit sans arrêt se justifier sur nos choix si ceux-ci ne rentrent pas dans la case à laquelle nous sommes censés appartenir.

 

Pourtant qu’est ce que c’est fatiguant de vouloir appartenir à une de ces cases ! Parce que si on le fait c’est pour plaire aux autres. C’est pour être accepté dans la société.

Je suis hypersensible et je pleure facilement. Cependant, je fais des efforts pour ne pas verser de larmes devant les autres car je ne veux pas être rangée dans la case des « fragiles qui pleurent ».

J’aime la course à pied, j’aime travailler ma vitesse mais cela ne m’oblige pas à ne faire que des courses sur route. J’aime aussi faire des trails et courir lors d’un triathlon. Nous n’appartenons pas qu’à une seule discipline, nous avons le droit d’essayer d’autres choses aussi.

On peut s’épanouir en pratiquant plusieurs activités, grâce à un peu de chacune d’elles. C’est votre corps, vous qui pratiquez du sport, votre plaisir dans celui-ci. Donc vous faites ce que vous voulez non ?

photo prise lors de l’évènement « Run your world Stockholm »

Je suis active sur les réseaux sociaux mais je ne suis pas qu’une fille toujours derrière son téléphone. Je suis blogueuse mais je suis pas un encart publicitaire. Je fais des triathlons mais je ne suis pas un mouton parce que c’est une discipline qui devient à la mode. Je suis gentille mais je sais aussi dire non et ne pas me faire marcher sur les pieds. Je suis hypersensible mais je ne suis pas fragile, ni en sucre: on peut me dire les choses, je le prendrais à coeur parfois, peut être que je verserai une larme mais si j’estime que cela est nécessaire je me remettrais en question. Je parle à mon téléphone en stories mais je ne suis pas toujours à l’aise en publique. Je suis dans la norme acceptée par la société pour mon poids mais je ne suis pas tous les jours bien dans mon corps (je déteste aussi les cabines d’essayage). Je pourrais donner plein d’exemple comme ceux-là.

Longtemps j’ai voulu cacher des facettes de ma personnalité par peur du jugement. De devoir expliquer et justifier mes choix. Je voulais ressembler à une personne que je n’étais pas pour ne pas être embêtée. Je ne voulais pas me faire remarquer ou que l’on parle dans mon dos.

Assumez-vous !

Quand on comprend que l’on a pas besoin d’appartenir à une case pour être accepté tel que l’on est. Quand on comprend que l’on peut être qui on veut. Quand on comprend que l’on est composé d’une multitude de facettes qui font que l’on ne ressemble à personnes d’autres: on touche du doigt le début de l’acceptation de soi et qu’est ce que ça nous aide sur le chemin du bonheur !

Voilà un article un peu brouillon mais qui me trottait dans la tête depuis ce matin !

A très vite,

Sportivement,

 

Share:
Previous Post Next Post

You may also like

6 Comments

  • Reply Marie

    J’ai adoré cet article. Pile ce qu’il me fallait avec l’arrivée de l’été et ses diktats bien ancrés !
    Merci beaucoup !
    Bisous
    Marie

    23 mai 2018 at 8 h 47 min
    • Reply runamande

      merci ma belle <3 !!

      23 mai 2018 at 15 h 49 min
  • Reply Cecile

    Merci pour cet article, a 27 ans ça fait moins d’un an que je suis diplômée et parfois je me demande si j’ai fait le bon choix. J’adore mon job mais le problème est la confiance en moi ! Et après cette lecture je me demande since qui me met des bâtons dans les roues ça ne serait pas ça… ce que vont penser les gens face a mes doutes / faiblesses. C’est tjs plus facile de se montrer forte, une fille dans une « case » qu’avec des faiblesses au risque qu’on ne nous comprenne pas .
    Mais maintenant que j’ai mit le point dessus, je vais peut-être sortir de cette spirale qui m’éloigne de mes envies !
    Alors merci de nous montrer qu’on peut etre ce que l’on veut 🙂

    23 mai 2018 at 22 h 34 min
    • Reply runamande

      Merci pour ton commentaire ! Je suis heureuse de pouvoir t’aider à ma manière et je te souhaite de trouver le chemin pour être à l’aise avec toi même !

      24 mai 2018 at 8 h 45 min
  • Reply Justine

    Magnifique article ! Je vais passer plus de temps sur ton blog pour te découvrir un peu plus dès que j’aurai un peu de temps… En tout cas, ce que je remarque surtout à travers tes mots c’est que tu acceptes tes contradictions, je suis exactement comme ça aussi (d’ailleurs j’en parlerai sur mon blog je pense :D) et c’est bien mieux d’être pleines de contradictions que de rentrer dans une case restreinte je trouve. 🙂 Alors félicitations et merci pour ce beau partage ! 🙂

    28 mai 2018 at 12 h 21 min
    • Reply runamande

      Merci à toi d’avoir pris le temps de m’écrire ce commentaire super sympa ! AU plaisir de te lire, <3

      29 mai 2018 at 14 h 38 min

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.