Follow:
All Posts By:

runamande

    CHIENS & CANICROSS

    Loxen ♡

    Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours rêvé d’avoir un chien. Je jouais inlassablement avec ceux que je rencontrais, je lisais plein de bouquins à leur sujet, … Je voulais même travailler avec eux ! (« Quand je serais grande, je serais éducatrice pour chien, maître chien militaire ou vétérinaire ! » )
    Chaque anniversaire, chaque Noël j’espèrais en avoir un, mais le père Noël n’a pas accédé à ma demande :-(.

     

    Bref, un des rêves de ma vie.
    J’ai attendu d’avoir un boulot stable et après en avoir parlé avec mon chéri (qui n’a pas été très difficile à convaincre) nous avons décidé de prendre une boule de poils pour 2016.
    Après quelques recherches, nous sommes tombés sur l’annonce d’une petite beagle à vendre : moins chère que les autres et ayant déjà 8 mois. J’ai alors contacté l’éleveuse par mail, qui me rappelle 15 minutes plus tard pour m’expliquer les raisons de son prix : Loxen est moins chère car elle est prognathe (elle a la mâchoire du bas en avant, comme les Boxer) et ne peut donc pas être LOF (seuls les chiens inscrits au Livre des Origines Français ont le droit à l’appellation de « chiens de races » qui justifie un prix plus élevé, ne voulant pas faire de concours de beauté ce n’est pas DU TOUT un problème pour nous).
    Cela n’expliquait pas le fait qu’elle soit si « vieille » pour un chiot à adopter : l’élevage espérait que ce problème s’arrange en grandissant afin de la garder parmi eux, ils l’ont donc mise à l’adoption plus tard que d’habitude (3mois).
    C’est donc pour cela que notre petite beagle avait déjà 8 mois, mais nous ne voyions pas son âge comme un problème puisqu’elle nous a déjà charmé.
    Nous l’avons récupéré le 28 avril, Loxen était très peureuse mais nous avons mis cela sur le compte d’une jeune chienne adoptée tardivement.

     

    Après m’être projetée pendant tant d’années et l’avoir attendue si longtemps, je me suis tout de suite attachée à elle.
    Loxen est très craintive et n’avait pas été socialisée avec d’autres humains que les éleveurs. Elle est effrayée par les trottinettes, les joggeurs, les vélos, les enfants qui s’amusent et tout les bruits qu’elle ne connait pas encore en ville.
    Nous avions, sur recommandation d’une vendeuse, acheté un harnais tout simple (pauvre de nous…) afin de la promener. Nous nous disions que ce serait moins violent pour elle que le collier lorsquelle tire sur la laisse.

     

    Bref, on ne pouvait donc pas deviner, ni même imaginer,  qu’elle réussirait à s’enfuir du harnais 2 jours après … (Effrayée,  elle a réussit à passer à travers quand un vélo est passé trop près d’elle). Heureusement, nous étions dans un parc.
    Nous l’avons perdu pendant 24h, c’était horrible, on se sentait si coupables !
    J’avais tellement peur de ne pas la revoir, on avait à peine eu le temps de réaliser qu’elle était là; qu’elle ne l’était plus.
    Avec cette fugue, j’ai découvert que les gens étaient loin d’être tous égoïstes car quand j’ai partagé sa disparition sur les réseaux sociaux, il y a eu un nombre de partages vraiment incroyable ! Le groupe de propriétaires de chien du parc où nous l’avions perdu sont venus nous aider jusqu’à 3h du matin pour certains #TeamBlandan.
    Pendant les 24h de sa disparition, je n’ai jamais été seule à la chercher : mes amis, ma famille, des collègues, des personnes qui avaient vu l’annonce, des connaissances, des instagrameurs sont venus m’aider ! J’avais aussi des messages, des appels et des commentaires qui me soutenaient.
    Sans l’aide de toutes ces personnes, sans l’aide des réseaux sociaux nous n’aurions peut-être pas retrouvé Loxen.

     

     

    Nous avons remercié tout ce joli monde avec un apéro géant dans le parc mais ce n’est, à mes yeux, même pas suffisant.
    J’ai été tellement touchée par tant de soutien, par le temps que ces personnes ont donné pour retrouver Loxen, par leur bienveillance.
    Loxen n’a pas été trop traumatisée par sa fugue, elle progresse de jour en jour, même si pour l’éducation il nous faudra beaucoup de patience. Je sais que l’on y arrivera ! 🙂
    Heureusement, nous avons l’aide d’une future éducatrice passionnée (page Facebook: Good Doggy) et vraiment adorable, afin que Loxen s’épanouisse et grandisse au mieux :-).
    J’ai tellement hâte de la voir évoluer !
    J’espère que cet article vous a plu, et qu’il vous donnera envie d’adopter un chien, ils apportent tellement d’amour, de tendresse, d’aventures dans une vie  😀 (bien que je me passerais volontiers d’une nouvelle fugue 😉 )

     

    A très vite !

     

    Share:
    SPORTS

    Courir, c’est bon pour le moral !

    Hello !
    Je vous écris cet article pour vous parler, d’un point de vue très subjectif et peut être que certains d’entre vous se reconnaitront dans ce que je vais écrire, du bonheur que m’apporte la course à pied.
    Photo de @mans_dvg
    Au début, le sport est souvent un fardeau: point de côté, essoufflement au bout de 15min, jambes lourdes, l’impression d’être une tortue au milieu des gazelles. Bref, c’est pas la joie !
    Mais une fois les difficultés dépassées, courir devient beaucoup moins difficile.
    Je ne dis pas que je n’ai plus mal ou que je n’ai jamais la flemme d’y aller, mais je suis bien mieux dans ma peau depuis que je me suis mise (sérieusement) à courir.
    Photo de @mans_dvg
    Voilà les 6 raisons qui font que le running me rend heureuse 🙂 :
    1. Courir m’a appris à me surpasser, à prendre confiance en moi et accomplir les objectifs que je m’étais fixer.  Voir de quoi je suis capable, la réussite de ces objectifs et progresser c’est que du positif dans ma vie 🙂 Forcément cela ressort sur mon moral !
    2. Courir m’aide à me détendre, à réduire/évacuer mon stress, à me défouler. Je suis plus calme, tranquille après le sport et donc de meilleure humeur. Cela m’aide aussi à prendre du recul sur les petites difficultés de la vie, en y réfléchissant la tête reposée.
    3. Courir c’est un moment que je prends pour moi, où je prends soin de mon corps, de mon esprit. Ce moment contribue à mon épanouissement. Donc à mon bonheur !
    Photo de @mans_dvg
    4. Prendre soin de mon corps avec le sport c’est mieux m’accepter. Il me le rend bien et je culpabilise moins quand je me fais plaisir avec des extras culinaires. 😉 Je me sens mieux avec lui parce que je le muscle, je me focalise moins sur mes défauts. Comme je suis bien dans ma peau, je suis bien dans ma tête !
    5. Courir m’a permis de faire plein de belles rencontres, se faire des amis ça rend heureux non ?
    6. Courir c’est aussi des moments partagés avec les gens que j’aime: mon homme, ma famille, mes amis, mes collègues, … On se crée des souvenirs et c’est beau !
    J’espère que cet article vous a plu et vous motivera !
    Et vous le sport vous rend heureux ?
    Au faite, si vous êtes intéressés, vous pouvez vous inscrire pour suivre les activités du blog par email ! Il suffit de vous inscrire via le « follow by email » sur la colonne de droite du blog. 🙂
    A bientôt,
    Share:
    HUMEURS, LIFESTYLE

    Ma Bucket List

    J’ai réalisé ma première Bucket List après avoir regardé « Le temps d’un automne » et la deuxième fois où je l’ai relu et modifié c’était après le film « Ma première fois ».
    Deux films qui m’ont fait pleuré comme un bébé (si vous ne les connaissez pas j’en parle ici).
    Malheureusement, une fois de plus, les évènements actuels nous rappellent à quel point la vie est courte.
    C’est une liste de choses que l’on aimerait faire avant de mourir,  et aujourd’hui je vous partage la mienne.
    Parce que se fixer des objectifs, me projeter et rêver m’aident à avancer.
    Elle évolue depuis quelques années, elle n’est pas exhaustive (je ne parle pas de mes rêves très personnels en lien avec ma famille, l’amour etc), elle a un peu changé, certains rêves seront toujours là d’autres non, la voici:

     

    __________
    • . Suivre les baleines en kayak au Canada,
    • . Visiter la Nouvelle Orléans,
    • . Nager avec les dauphins,
    • . Avoir un chien,
    • . Voir les aurores boréales en Laponie,
    • . Apprendre à chanter juste,
    • . Faire un saut en parachute/ à l’élastique,
    • . Voir l’orchestre Philharmonique de New York en concert,
    • . Courir dans Central Parc,
    • . Courir un Iron Man 70.3,
    • . Parler anglais,
    • . Vivre à l’étranger quelques années pour découvrir une autre culture,
    • . Apprendre à faire du sky sans paniquer quand la descente est trop pentue,
    • . Faire du sauvetage en Hélicoptère.
    __________
    Et vous ?
    A très vite,

     

     

    Share:
    SPORTS

    Mes 6 astuces de récupération sportive

    Bonjour tout le monde !
    J’ai envie de partager avec vous quelques astuces qui m’aident à récupérer après les courses officielles ou les lendemains de gros entrainements (type fractionnés).
    Pour écrire cet article j’ai demandé l’avis de ma soeur, étudiante Kiné, et de mon chéri, interne en médecine ; afin d’avoir des compléments d’informations (toujours intéressants quand on donne des conseils 🙂 ).
    J’espère que ce post vous servira et vous aidera à récupérer plus facilement après le sport.
    Je tiens à préciser que ce sont des astuces qui fonctionnent avec moi et que je vous parle de mon expérience ! 😉
    • Bien se réhydrater:

     

    Conseil très connu mais tellement vrai ! Bien boire après le sport aide à récupérer et à éliminer les toxines. Le mieux c’est la boisson isotonique car elle augmente le pourcentage d’eau absorbée.
    Un petit truc pour savoir si vous êtes bien réhydraté c’est quand vous avez les urines claires, si elles sont concentrées c’est qu’il y a encore des toxines dans votre organisme 😛 !
    •  Se masser (ou se faire masser 😉 )
    Quand on se masse après l’entrainement c’est pour drainer les toxines.
    Je vous propose donc quelques conseils pour bien vous masser:
    – Bien appuyer dans le sens des fibres musculaires  (elles sont dans le même sens que vos os) ;
    – Appuyer suffisamment fort (il faut sentir que l’on masse de façon non superficielle, c’est à dire un massage du muscle et non de la peau) ;
    – Toujours masser du bas vers le haut: cela permet de favoriser le retour veineux et donc de remonter le sang au niveau des reins où la plupart des toxines seront éliminées.
    Comme huiles de massage, j’utilise les produits Eona qui sont juste géniaux !
    Ils sont tous aux huiles essentielles BIO.
    Le gel cryo soulage les douleurs musculaires: il pénètre rapidement et ce qui est très agréable c’est qu’il ne refroidit pas les mains et n’est pas collant !
    L’huile de massage musculaire à l’arnica sent super bon et permet d’aider à la récupération sportive.
    Toute la gamme que j’ai utilisé est très efficace ! Les laboratoires EONA travaillent en collaboration avec l’INSEP, la FFA et d’autres fédérations sportives, j’ai eu la chance que l’on me demande de tester ces produits et ils m’ont conquis ! (Je connaissais surtout les produits Weleda, donc je n’ai pas beaucoup d’éléments à comparer mais ceux-ci sont vraiment efficaces 🙂
    • Les étirements:
    Tout le monde a plus ou moins sa théorie sur les étirements, pour moi celle qui me convient le mieux est de s’étirer à distance de la course (car il n’est pas conseillé d’étirer les muscles chauds).
    Je fais des étirements « courts », c’est à dire 30 secondes pour chaque muscle. Un bon étirement ne doit pas être trop douloureux, l’important c’est de sentir que le muscle tire (il faut éviter de donner des accoups).
    Faire une grosse séance d’étirements une fois par semaine permet de rendre les muscles plus souples. Un muscle souple est un muscle qui aura moins tendance à faire des tendinites ou à se déchirer.
    Bref, un muscle souple est un muscle sain.
    Comme type d’étirements je vous conseille la vidéo de Anne Dubndidu:
    • Le footing du lendemain:
    Avant de rentrer en club d’athlétisme, je ne me doutais pas à quel point le footing, ou « endurance fondamentale », le lendemain de la course ou du fractionnés était indispensable pour récupérer et progresser en course à pied.
    Je vous renvoie vers l’article  de RunningAddict qui explique très bien en quoi ce type de sortie est importante :-).
    • Manger:
    Encore un conseil qui parait banal mais pourtant si important: se nourrir après le sport !
    Quand on fait une séance de sport, on perd des protéines, du sucre, etc. Il faut donc manger afin de remplir les stocks dans notre organisme 🙂 Pour cela, il faut privilégier les sucres lents et les graisses simples et, bien sûr, l’eau.
    • Toujours positiver, être content de ce que l’on a fait !
    On bouge toujours plus que ceux qui restent chez eux dans leur canapé !
    Mais ne culpabilisez pas quand vous décidez de vous reposer un peu. Allez a votre rythme, écoutez votre corps, prenez soin de lui :-).
    Car prendre soin de notre corps nous aide à avoir une meilleure image de nous même.
    Merci @mans_dvg pour la photo !
    Voilà mes 6 astuces pour bien récupérer et qui fonctionnent chez moi !
     Quelles sont les vôtres ?
    J’espère que cet article vous a plu,
    A très vite !
    Share: