Follow:
Browsing Category:

RUNNING

    LIFESTYLE, RUNNING

    Mes Favoris du moment: casque bluetooth et montre de sport, MIHA BODYTECH, soins, …

     

     

    ✾ PRODUITS CITES DANS CETTE VIDEO ✾

    • CASQUE BLUETOOTH AFTERSHOKZ TREKZ TITANIUM

    • CEINTURE FLIPBELT

    • MONTRE POLAR – M430

    • MYO DOJO – MIHABODYTECH LYON (Marc Barisano)

    • Produits BIOTHERM – SKIN FTNESSAQUASOURCE Everplump Night

    • Magazine RUNNING HEROES SOCIETY

    • Livre BORN TO RUN – christopher McDougall

    A très vite,

    Share:
    RUNNING

    Mon Semi Marathon à LAS VEGAS (GEICO ROCK’N’ROLL Marathon Series)

    Tout commence il y a un mois. J’ouvre ma boite mail et découvre avec stupéfaction que Groupe Expression m’invite à Las Vegas à l’occasion du Geico Rock’N’Roll Marathon.

    crédit photo: @capucineee

    Ce jour là, je croise tout mes orteils, doigts, jambes, bras et cheveux en espérant très très fort que la date corresponde avec mon planning d’infirmière.

    Et je vous raconte pas la danse de la joie que j’ai faite quand je découvre que ce blog trip de folie tombe pile poil pendant les vacances que j’avais posé en novembre.

    J’avais du mal à y croire. C’est pour cela que je ne vous en ai pas parlé sur les réseaux sociaux tant que je n’étais pas dans l’avion pour LAS VEGAS (BABYYYYY).

    Dans un autre article, je vous raconterai toutes les autres activités fabuleuses que j’ai pu faire dans cette ville incroyable.

    En attendant, je vais vous parler de mon deuxième semi marathon.

    crédit photo: @capucineee / Pose toi avec un plaid, du thé (ou une bière), des biscuits et bonne lecture !

    J’étais invitée à l’occasion du marathon mais ce n’est pas en un mois que j’allais préparer mon premier 42KM, c’est pourquoi je me suis incrite au semi. Mon deuxième semi.

    (Le premier je l’avais fais à  la run Disneyland Paris et je vous en parle ici).

    Comme je vous l’explique dans le vlog de cette deuxième journée à Vegas,

    (d’ailleurs si tu ne l’as pas encore vue elle est ici 👇🏻)

     

    Je ne cours pas encore beaucoup de longue distance sur route car pour le moment ce ne sont pas des courses qui m’attirent (à part quand elles sont fun ou dans un lieu insolite comme Disney ou Le rock’n’roll marathon de Las Vegas).

    J’aime me challenger sur la route en essayant de courir le plus vite possible et c’est pour le moment sur des distances comme le 10KM où je cherche à progresser. Je pense qu’ensuite j’aurais le temps de me challenger, sur 21 ou 42 KM, mais j’attends d’avoir encore plus d’expérience et plus d’attirance pour cela.

    Par contre courir 21KM pour le plaisir et le faire à Las Vegas ça ne me pose AUCUN soucis 😜.

    Prendre mon temps, faire des vidéos, profiter du paysage qui s’offre à moi: 21KM c’est parfait.

    merci @maudinettte pour la photo 😘

    La course tombait le deuxième jour sur place, le troisième jour de voyage.

    Il y a 9H de décalage horaire entre Lyon et Las Vegas.

    En plus, nous étions bien occupées pendant ce Blog Trip (et tant mieux !) donc je ne me suis pas beaucoup reposée.

    Le matin nous visitions DOWNTOWN et nous avions bruncher là-bas : j’ai pris une brioche pain perdue avec des fraises et de la crème fraiche c’était succulent. J’ai aussi craqué pour un Donut’s car ils avaient très bonne réputation. Mon coté gourmand et moi étions d’accord sur le fait que je ne pouvais pas rater cette occasion 😋.

    Sportive et Gourmande à Temps Plein (www.wooop.fr)

    Je suis une fille gourmande, je ne cherche pas à me priver quand je ne vois pas l’intérêt que je peux y trouver. Je ne suis pas une future championne olympique, je suis juste passionnée de la course à pied et je veux profiter de chaque bons moments que je peux rencontrer (chez moi ça passe aussi par la nourriture). J’aime manger, j’aime le sucré, j’aime le bon comme le mauvais gras. Voilà la vérité les gars je n’ai jamais compté les calories, fait de régime ou tenter d’avoir une alimentation parfaitement saine. Je fais attention à manger de tout, à chercher de bons ingrédients gourmands mais je craquerai toujours pour une crêpe au nutella quand l’occasion se présente (bon pas 15min avant de courir mais vous voyez l’idée ?).

     

    PASSONS A LA COURSE !

     

    Après deux heures de pause dans la chambre de l’hôtel, 30 min de préparation à tourner la vidéo , me changer, enfiler ma robe de princesse et réaliser deux couettes sur ma tête. La Go Pro autour du thorax, ma ceinture flipbelt autour de la taille pour y ranger mes lunettes ,la clef de chambre et mon portable : je suis fin prête ! (Oui parce que tête en l’air que je suis j’ai oublié mes lentilles à la sécurité de l’aéroport 😭)

     

    Nous allons à pied jusqu’au lieu de départ. Les routes étaient coupées pour nous et nous avancions dans les grands boulevards de Vegas. La nuit allait bientôt tomber (le soleil se couche à 16H30 au Nevada et c’est l’heure à laquelle nous prenions le départ) je vais donc courir au coucher du soleil.

    Je suis au couloir 2, mais chose pas très pratique, je devais remonter toute la file de coureurs qui s’étaient installés dans leur propre couloir. Nous étions TRÈS TRÈS nombreux (20 000 participants entre le Half et le Full Marathon).

    Après 10min passées à marcher, serrés comme des sardines 🐟, jusqu’à mon couloir je m’installe pour me préparer à courir.

    Je n’ai pas pu m’échauffer alors j’en profite pour sautiller sur place et me décoincer un peu.

    Quelques minutes avant le départ le speaker nous demande de faire une minute de silence en hommage aux attentats ayant eu lieu à Las Vegas. Puis un chanteur interprète l’hymne national américain. Je n’ai pas besoin de vous expliquer l’émotion ressentie à ce moment là.

    Après cet hommage, le départ est donné à coup de jet de flammes au dessus de l’arche de départ et de musique Rock’N’Roll 🎸🔥.

     

    Je sens déjà que mes jambes sont lourdes, jusque là je n’avais pas encore ressenti les effets du JetLag. J’ai l’habitude de vivre avec des horaires décalées à cause de mon boulot d’infirmière où j’enchaine nuits, jours et des moments avec peu de sommeil.

    J’ai déjà couru des lendemains de nuit au boulot sans avoir beaucoup dormi (voir pas du tout). Mais je n’avais pas réfléchi que, même quand je suis de nuit, je ne cours jamais à 3H du matin ou en plein milieu de la nuit ! Ce qui était le cas ce jour là : même si ma tête savait qu’il était 16H30, pour mon corps il était encore 1H30 du matin.

    1,2,3 LET’S GO !

    0-5KM : J’adore les Hotels/Casino de Las Vegas avec tout ces pays qui sont représentés (France, Italie, etc…) c’est magnifique, j’ai l’impression d’être dans un parc d’attraction !

    Je m’élance, je ne me sens pas trop mal, j’enclanche ma Go Pro et commence à remonter d’autres coureurs. Même si je ne cours pas au chrono, je veux être bien placée pour filmer, il n’y a pas de bouchons mais nous sommes nombreux et ce n’est pas très agréable.

    Le soleil commence à se coucher, c’est superbe.  Nous partons en direction de l’aéroport sur le grand Las Vegas Boulevard, je sens rapidement l’air sec du désert qui nous entoure, la température est quand à elle parfaite pour courir : ni trop chaud, ni trop froid.

    Le premier ravitaillement est passé. Je mets 23min à faire ces premiers kilomètres 😊.

    5-15KM : Je cours toujours de manière à être tranquille pour filmer, regarder le paysage, à essayer de comprendre les encouragements donnés en anglais. L’ambiance est génial ! Il y a des estrades installées régulièrement avec des chanteurs ou des morceaux de Rock diffusés par d’énormes enceintes. Nous courrons accompagnés de la musique quasiment tout le parcours. Des panneaux annonces les Miles ou les passages au 5-10-15KM. Il y a des ravitaillements liquides régulièrement et un ravitaillement solide à la moitié du parcours.

    Je passe le 10e kilomètre en un peu moins de 48min. Je sens mes jambes s’alourdir malgré que je ne cherche pas à courir vite. Je m’arrête pour boire et/ou manger à chaque fois. Je rigole avec les bénévoles sur ma tenue de princesse et je suis vraiment bien dans cette course. Même si je sens bien que mon corps lui préfèrerait dormir, j’ai le sourire et je profite de chaque instants passés dans cet univers bien différent de la France.

    Les américains sont tellement enjoués ! Le niveau est aussi très différent qu’en France, il ya beaucoup plus de personnes qui s’inscrivent pour le faire en marche/course. Je les croisais sur le parcours car nous courrions de part et d’autres du boulevard lorsque nous faisions demi tour. C’est beaucoup plus rare en France de croiser des personnes qui viennent pour marcher un 21KM.

    Il y a quelques autres personnes déguisées, l’ambiance fun est bien là ! Un monsieur me double en slip de bain, il y a des tutus de toutes les couleurs, d’autres princesses, des super héros, Elvis, …

    Je pense que pour ceux qui courent au chrono c’est à la fois facile et difficile. Facile car il n’y a que très peu de virages nous courrons sur de grandes lignes droites.

    parcours du semi

     

    Difficile car il y a un peu de faux plats et mentalement je trouve que ce n’est pas simple de courir tout droit pendant des kilomètres sans voir où l’on va faire demi tour (et en croisant les autres coureurs dans le sens inverse).

    Je passe le 15e KM en 1H15.

    15-21,4KM : J’ai les jambes de plus en plus lourdes et je ne digère pas bien le ravitaillement solide proposé par l’organisation. C’était une sorte de gel et je n’ai pas l’habitude d’en prendre, je me dis alors que même si je suis là comme touriste, ça ne veut pas dire que c’est le jour pour tester TOUTE la nourriture américaine 😂. J’ai une sorte de coup de chaud qui finit par passer.

    La ville est tellement illuminée la nuit ! Nous passons dans DownTown et je peux ainsi comparer la vue de jour à celle que j’ai en ce moment sous les yeux. Il y a une sauterelle géante qui avait été construite à l’occasion du festival Life Is Beautiful, qui est déjà impressionnante la journée, mais la nuit elle a des flammes qui sortent de ses antennes ! Je m’arrête pour prendre le temps de filmer ce spectacle atypique (à voir dans ce vlog).

    J’en profite pour continuer à filmer le parcours avec mon portable. Je l’avais rangé dans ma ceinture FlipBelt et je suis vraiment devenue adepte du concept. Elle ne me gène pas pour courir et c’est incroyable le nombre de choses qu’elle peut contenir !

    Je repars pour les 3 derniers kilomètres, on s’encourage entre coureurs. Je ressens mes jambes comme si elles étaient de bois, comme si j’avais fait un trail et que j’étais tétanisée suite à une grosse descente. C’est vraiment très dur mais je refuse de penser à ça, je suis trop heureuse d’être ici et d’avoir réussi à profiter de la course jusque là, pour laisser mes jambes me miner le moral !

    Alors même si j’ai l’impression de faire du surplace (ce n’est qu’une sensation même avec les jambes raides on avance toujours non ? 😝) j’enchaine les derniers kilomètres.

    J’arrive vers le Caesars Palace (mon hôtel lors de ce séjour à Las Vegas), le Bellagio et la ligne d’arrivée ce profil devant moi. Je vois la Tour Eiffel du Little Paris au loin et je pense à la France, que je suis en train de finir une course à 9000KM de mon pays et c’est vraiment cool.

    Les médailles sont trop belles !

     

    Voilà, j’ai fini ce semi marathon en 1H52min et je suis fière d’avoir tenu ces derniers douloureux kilomètres ! Tout les bénévoles nous félicitent. Pour les amoureux des chiffres, j’ai fini 1199e sur 19280 participants au semi, 317e féminines sur 11832 participantes.

    C’est une des courses les plus dures que j’ai vécu au niveau du ressenti: j’avais l’impression de ne pas avoir de cardio, les jambes ne répondaient pas bien dès les premiers kilomètres et m’ont lâché à la fin, j’ai eu un coup de chaud et l’air était très sec. Mais, c’était aussi une course extraordinaire, différente de toutes les autres que j’ai vécu. J’en ai pris plein les yeux, j’ai dépassé mes limites en courant malgré les difficultés ressentie. Même si je ne cherchais pas la performance, j’ai appris une nouvelle leçon sur le running.

    RÉCUPÉRATION:

    J’ai à nouveau un coup de chaud, mais j’avance car il faut que je regagne l’hôtel rapidement pour rejoindre Maud, Capucine et Géraldine : nous avions RDV au Bellagio pour un spectacle du Cirque du Soleil et je ne veux pas rater ça !

    Arrivée dans ma chambre, je sens que je fais une légère hypoglycémie alors je mange un sachet de bretzel salés que nous avions eu au ravitaillement à la Finish Zone.

    Mon mal de ventre ne passe toujours pas et pour la première fois de ma vie sportive j’ai la nausée .

    Je découvre les conséquences du JetLag sur une course officielle, je me sens vraiment mal et je mets bien deux heures à aller mieux. (Je pense que c’est la beauté du spectacle du Cirque du Soleil, d’être assise au frais dans la salle et la bière que l’on m’a offerte qui m’ont aidé à aller mieux) 😛.

    Si je peux vous donner des conseils, sur une course à l’autre bout du monde avec un bon décalage horaire, c’est de venir au moins une semaine avant pour habituer votre corps à ce nouvel environnement. De manger ce que vous avez l’habitude de prendre en France quand vous courrez. De faire au moins un run de décrassage dans le pays pour vous rendre compte des conditions climatiques et pour familiariser vos jambes avec le nouveau sol qu’elles foulent.

    crédit photo: @capucineee

    Voilà j’espère que ce compte rendu vous a plu !

    Il y a plein d’autres Rock‘N‘Roll Marathon d’organiser dans le monde, j’espère qu’ils viendront bientôt en France nous partager leur bonne humeur et l’ambiance Rock qu’ils ont instauré sur leur parcours aux US 😎.

    Merci à Géraldine de m’avoir accompagnée jusqu’au départ de la course car j’avais peur de me perdre en y allant. Merci Maud d’être venue m’encourager (même si je ne t’ai pas vue) !

    Merci Capucine pour tes mots d’encouragement et merci les filles pour vos sourires et votre soutien après la course !

    Merci à tous pour vos commentaires sur les réseaux sociaux et les messages privés.

    Merci de me suivre et de me lire : c’est grâce à vous si je peux vivre de si belles aventures sportives à des milliers de kilomètres de la France !

     

    À très vite pour la suite avec un autre article sur nos activités à Las Vegas !

    Vous pouvez visionner mes vlogs de ce Blog Trip sur ma chaine Youtube et n’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à liker ! C’est toujours très motivants d’avoir des retour de ses lecteurs ☺️.

     

    Merci Groupe Expression pour ces quelques jours à Las Vegas,

     

    Sportivement,

    Share:
    LIFESTYLE, RUNNING

    Choisir ses équipements sportifs grâce à Racepack

    Je vous écris aujourd’hui à propos d’un projet que je soutiens depuis quelques mois.

    Amandine (@mandise5 sur instagram, www.dineandmove.fr : son blog) m’a contacté en me proposant de participer à sa nouvelle grande aventure (la création d’un beau bébé) et c’est avec plaisir que j’ai accepté de participer. Pourquoi ?

     

    Elle m’a expliqué qu’elle était en train de travailler sur la fondation d’un site communautaire où nous, les amateurs passionnés de sports, pourrions partager notre expérience sur les différents équipements sportifs que nous utilisons.

    Un site sans avis tronqués: simplement objectifs, sincères, vrais.

    Ce site c’est RACEPACK et je suis vraiment heureuse d’aider à la promotion de cette super idée.

    Je ne sais pas vous, mais j’aime le sport, j’aime les beaux vêtements, j’aime ne pas jeter mon argent par les fenêtres, j’aime faire les bons choix quand je décide d’acheter quelque chose. J’aime prendre des risques mais je ne peux pas me permettre de me tromper (trop souvent) quand j’investi quelque part.

    @racepack_fr

    C’est pourquoi j’aurais aimé avoir aussi accès à ce genre de site à l’époque. Lorsque j’ai commencé à vouloir acheter un legging ailleurs que chez décathlon, lorsque je cherchais une paire de pointes pour les cross ou un camelbag pour le trail.

    Le meilleur exemple que j’ai à vous donner c’est celui du canicross. C’est une discipline peu répandue, je connais peu de magasins vendant du matériel et encore moins pour « petit » chien (type Loxen: c’est rare les chiens de moins de 10 kilos pratiquant ce sport).

    J’ai posté des dizaines de messages sur différents groupes facebook (regroupant les maitres de beagle, les pratiquants de canicross, le groupe d’entraînement lyonnais auquel j’appartiens) pour avoir le plus de conseils possibles sur le choix de matériels pour Loxen. Je n’y connaissais rien, personne autour de moi ne pouvait m’aider et j’aurais aimé lire des témoignages sincères sur cet équipement que je souhaitais acheter.

    Racepack Canicross

    Bref, vous comprenez qu’un site regroupant des avis non achetés, indépendants des marques où TOUT LE MONDE peut venir donner son opinion sur un produit, sans être censuré, c’est TOP !

    Vous pouvez rechercher le profil d’un sportif qui vous ressemble.

    Vous êtes une fille de petite taille, qui commence à pratiquer le trail et qui est à la recherche de conseils sur l’équipement qu’elle pourrait acheté ? Vous pourriez par exemple consulter cette liste sur mon équipement de trail en été et découvrir mon CamelBag adoré, mes baskets, mes vêtements, .. :-).

    Vous vous êtes inscrits au marathon de Paris et vous vous inquiétez sur le type d’équipement à acheter ? Il y aura de nombreuses listes faites par différents profils de sportifs ayant couru un marathon et vous partageant leur avis sur le matériel qu’ils ont utilisés. Vous trouverez forcément une personne qui vous ressemble !

    Le problème avec l’évolution des réseaux sociaux, des e-influenceurs, des sponsoring, des collaborations c’est que pour vous, pour moi, c’est difficile d’être 100% confiants sur la sincérité d’un avis donné.

    Racepack est une solution à ce problème et je suis fière d’être l’une de ses ambassadrices.

    Si, toi aussi, tu veux partager ton avis sur l’équipement que tu utilises: n’hésites pas à devenir contributeur pour le site en candidatant via ce lien . 😊

    Voilà, j’espère que cet article vous donnera envie de soutenir ce beau projet et que l’idée d’Amandine vous plait. Moi je suis conquise et je vous invite à retrouver les différentes listes que j’ai publié ici (mon équipement en canicross, mon équipement de trail ou mon équipement pour le cross).

    A très vite,

    Sportivement,

     

     

    Share:
    LIFESTYLE, RUNNING

    RUNDISNEY

    L’année dernière, j’ai participé à l’inauguration du semi-marathon de Disneyland Paris. Cette année, à l’occasion des 50 ans de ma maman et parce que l’on avait adoré la première édition, ma famille et moi nous sommes inscrits sur les 5 et 10KM (première édition) de la RunDisneyland Paris.

    J’ai décidé de vous faire un compte rendu complet, comme en 2016, de ce 10KM et vous en dire un peu plus sur notre organisation, ce que j’ai apprécié et moins apprécié de cette course.

    crédit photo: @cams_dvg

    Vendredi 22 septembre 2017:

    Nous arrivons le vendredi car le 5KM est le vendredi soir à 20H. Nous avons déjà dû bien nous organiser en amont car ma plus petite soeur avait cours à la fac, mon autre soeur travaillait le vendredi matin et ma maman a dû poser un jour de congé pour participer à cette course.

    De mon coté j’étais encore en vacances, mon père s’était inscrit sur la course de 10 KM en ma compagnie, donc ce n’était pas très grave s’il arrivait plus tard dans la soirée puisqu’il ne courrait pas le soir même.

    Nous savions que nous devions dormir sur place, dans un premier temps, nous avions pensé à prendre un Air BNB mais des amis de mes parents nous ont gentiment proposé d’emprunter leur camping-car pour le week end.

    Mon grand père a conduit celui-ci jusqu’à Paris, accompagné de ma maman, tout en récupérant ma petite soeur à Dijon.

    Normalement je monte à Disneyland Paris en TGV, grâce à des réductions liées à mon travail, mais mon autre soeur ne les ayant pas, nous avons pris l’option, moins chère pour elle, de OUIGO.

    Nous arrivons donc à Disney Village vers 17H30.

    Nous devions récupérer les dossards à la runDisney Health & Wellness Expo. Pour cela il fallait être muni de papiers d’identité, d’une décharge et de la contre marque qu’ils nous avaient envoyé par email. En effet, comme beaucoup de courses à l’étranger, Disney ne demande pas de certificats médicaux pour nos deux courses mais nous devions signer une décharge comme quoi nous ne les attaquerions pas si nous avons un problème de santé sur la course.

    RacePack RunDisney

    Notre mission: récupérer Dossards, T-Shirt et faire le PhotoCall d’avant course.

    L’organisation est très bien faite pour se retrouver dans ce grand hall d’exposition, on peut remarquer que Disney à l’habitude de gérer du monde. Par contre, comme l’année précédente, ils ont encore mal geré le stock de T-Shirt. Je vois plusieurs personnes se disputer avec les Bénévoles car ils n’ont plus leurs tailles (ou pas de T-Shirt du tout).

    Plus tard, quand mon père viendra récupérer son pack de course vers 21H, il n’y aura plus sa taille comme l’année précédente, il recevra son T shirt à la maison au bout de quelques mois.

    Par contre, les T-shirts sont magnifiques. Nous n’avons pas d’autres cadeaux, il y a des épingles à nourrices dans le sac et des documents avec bons de réductions dans les magasins et restaurants Disney.

    Cette année, j’ai acheté un PhotoPass. L’année dernière, une amie m’en avait fait profiter et j’ai donc décidé de faire la même chose pour ma famille.

    En faite grâce à ce photopass, je peux faire inscrire deux autres personnes avec moi qui pourront récupérer les photos. Chaque cliché pris sur la course sera téléchargeable pour nous trois.

    Même si c’est un peu chère à l’achat, en vue du nombre de photos disponibles ensuite, c’est très vite rentabilisé quand on voit le prix d’une unique photo lors d’autres courses officielles (donc je vous conseille cet achat si vous voulez de belles photos souvenirs !).

    Nous sommes ensuite allés chercher des bracelets nous permettant d’aller voir l’arrivée de mes soeurs et ma maman.

    Elles devaient se présenter dans leur SAS de 1H à 30min avant le départ de la course. Comme l’année dernière, une centaine de personnes commencent à courir toutes les deux minutes. L’attente peut donc être longue pour les derniers.

    Je trouve cela à la fois très bien et à la fois pas top.

    Pourquoi c’est bien ? Car personnes ne se bousculent, vous courrez sans bouchon, sans ralentissement, vous pouvez profiter du parc, vous arrêtez faire des photos sans trop géner les personnes derrière vous.

    Pourquoi ce n’est pas bien ? Attendre 45 min à 1 heure de pouvoir commencer à courir.. je pense qu’ils devraient il y avoir des heures différentes de présentation dans les SAS. Les personnes attendraient toujours un peu mais ce serait quand même moins long pour eux.

    Nous nous dirigeons donc vers l’arrivée du 5KM qui se passe vers la tour de la terreur dans le Parc Studio.

    Mes soeurs et ma maman feront la course en une heure, après de nombreuses pauses photos, elles arriveront le sourire aux lèvres et très contentes de leur course. Elles sont justes un peu déçues car il n’y a pas beaucoup de personnages sur le 5K.

    Le parc est très beau la nuit mais elles trouvent cela dommage de ne pas être passé par Main Street (la rue principale en rentrant dans Disneyland pour aller au château).

    Leur médaille est magnifique, tout le monde à le sourire , l’ambiance est bien là.

    La course est très sécurisée, les seuls personnes qui peuvent s’installer le long du parcours se sont les cast member, nous avons seulement accès a la zone d’arrivée. Il y avait une animation sur le thème de lumière de La Belle et la Bête projetée sur la Tour de la Terreur et c’était vraiment joli.

    Nous allons nous coucher au camping-car: nous avons accès à des douches et des toilettes qui sont installés dans un grand bâtiment du parking.

    Samedi 23 septembre 2017:

    Le départ est à 7H, nous décidons d’y aller pour 6H30 (nous avions jusqu’à une demi heure avant pour nous présenter). J’enfile mon déguisement, mes oreilles de Porcinet et nous courrons jusqu’au contrôle des sacs pour nous échauffer.

    Dans le SAS de départ nous retrouvons (Giu, Eva et Stéphanie,) nous attendons ensemble le départ. Il y a environ 6000 coureurs prêts à partir (20 000 participants sur toutes les courses confondus ce week end la).

    Nous attendons une demi heure avant de prendre le départ à notre tour. L’ambiance est là , le temps passe plutôt vite et le feux d’artifices sur l’arche de départ sonne notre première foulée sur le parcours, c’est partiiii.

    Nous avons la chance de courir avec le levé du soleil, c’est magnifique. Comme le montre ma vidéo à la fin de cet article, le parcours est super, de nombreux personnages sont présents, nous passons dans les deux parcs, les cast members nous encouragent sans arrêt ! Nous décidons, avec mon papa, de faire la queue pour un seul personnage (à ce moment là il y avait peu de monde pour Woody). On essaye de se faire prendre en photo à chaque photopass;

    En ce qui concerne le rythme de la course, j’étais là pour passer un bon moment en famille, pour partager cette course avec lui, je ne voulais pas jouer une place. Je regrette même de ne pas avoir pris le temps de faire la queue pour une photo avec mes personnages préférés du film Là Haut.

    Nous avons eu deux ravitaillements liquides et un seul ravitaillement solide à l’arrivée. Nous faisons les photos avec Donald et Daisy juste avant la finish line. Je suis vraiment très contente du parcours et de l’ambiance de cette course. Je sais que je reviendrais l’année prochaine.

    Certes, le dossard est cher, il n’y a pas de réduction pour l’entrée parc (et encore moins l’entrée du parc offerte), mais ça fait deux fois que je ne regrette pas d’investir dans cette course.

    C’est vraiment LA course fun, magique et féérique. Mon père était à fond comme moi, tapant dans les mains des cast member, posant avec Woody, Donald et Daisy ..

    J’avais le sourire au lèvre du début a la fin du parcours et je n’ai pas vue les kilomètres défiler.

    J’insiste sur le fait que Disneyland Paris a vraiment l’habitude de gérer l’afflux de monde. Il y avait des cast member qui organisait les traversées de part et d’autres des barrières du parcours pour les encourageants ou les visiteurs.

    La différence avec le semi-marathon est que cette course est d’autant plus accessible. Le semi reste une course avec de long kilomètres hors du parc (même si le parcours est super et qu’il y a beaucoup de monde qui encouragent), le 10km est encore plus festif et il y a beaucoup de personnes qui parcourent les rues de Disneyland Paris en marchant et trottinant entre deux personnages.

    La médaille est magnifique, le t-shirt que nous avons eu en cadeau au retrait des dossards est super et (c’est un T shirt au textile) technique. Le ravito est très garni.

    Nous faisons notre dernière photo au photo Call et c’est la fin officielle de cette course.

    Il y a des réductions Hotel + Parcs + dossard+ pasta party la veille de la course etc. si vous payez d’un seul coup à l’achat du dossard, mais cela reste un gros investissement sur le moment, il faut donc penser à tout ça.

    Voilà, je ne regrette jamais d’investir pour tout ces souvenirs et ces bons moments que je passe dans ce parc.

    Je vous parle de MON expérience, MON ressenti et MON opinion sur Disney, vous avez tout à fait le droit de ne pas vouloir investir sur ce genre de course ou d’instants. Le prix des dossards est important donc il faut être sûr de ne pas regretter.

    Pour ma part, c’est toujours de grands moments d’émotions en famille ou avec mes ami(e)s. Ce week-end, pour l’anniversaire de ma maman, a comblé toute ma famille.

    Si je dois vous donner d’autres conseils: prenez-y vous à l’avance pour réserver votre logement et que si vous n’êtes pas parisien, il faut venir la veille récupérer votre dossard.

    Voilà j’espère que ce compte rendu vous a plu, j’ai essayé de répondre aux différentes questions que l’on m’avait posé par message.

    Je vous laisse avec le vlog de ce séjour, n’hésitez pas à vous abonner à mon compte Youtube et à mettre un petit pouce bleu si la vidéo vous a plu. Cela m’encourage à m’améliorer et continuer mes vidéos !

    Et vous, vous avez participé à la RunDisney ? Qu’en avez vous pensez ?

    A très vite,

    Sportivement,

     

    Share:
    LIFESTYLE, RUNNING

    Coup de gueule d’une sportive.

    Quelques semaines que je n’avais pas écris ici, j’ai pris des « vacances blogging » parce que mine de rien ça fait du bien de décrocher un peu de temps en temps ! (Même si finalement je ne décroche pas pareil que lorsque je suis en vacances de mon travail d’infirmière: je n’ai pas de patients qui m’attendent à la maison, alors que mon téléphone est toujours avec moi).

    Crédit photo: @mans_dvg

    J’ai deux-trois petits coups de gueule à passer. Ce n’est pas méchant, je vise personne en particulier et tout le monde à la fois. Je parle de mon ressenti et pas de celui de toute la communauté sportive. Vous avez le droit de ne pas être d’accord (ou de l’être 😋 ).

    « Tu as de la chance de faire tout ce que tu fais, de courir aussi vite, … « . Sachez que la chance n’existe pas, il y a toujours du travail derrière. Je n’ai pas commencé en courant 10KM en 43 min, j’ai travaillé pour ça. Alors certes, j’ai peut être de la chance d’avoir été élevé dans un environnement sportif familial, que j’ai toujours baigné dedans et que mon corps a toujours été habitué a faire du sport.

    Mais pour faire descendre les minutes sur une course j’ai du travailler pour cela, j’ai été m’entrainer même quand il faisait froid, quand il pleuvait, j’ai appris à ne pas toujours attendre que toutes les conditions soient favorables pour sortir mes baskets. J’ai appris a être patiente avant d’augmenter les kilomètres, le nombre d’entrainements par semaine.

    J’ai été m’inscrire dans un club d’athlétisme pour avoir les conseils d’un coach, j’ai décidé de privilégier le sport parfois à des week ends tranquilles. J’ai été courir dans la boue, la neige et le froid pour les cross hivernaux. Tout ça dans un seul but: progresser.

    J’ai appris à dépasser mes limites et à me faire « mal » sur des entrainements en augmentant mon allure.

    Comme de nombreux sportifs, je n’y suis pas arrivée facilement. Alors non ce n’est pas de la chance, c’est du travail.

    Ensuite, ce n’est pas parce que je suis sportive et que je n’ai pas l’air physiquement d’avoir des raisons de complexer que l’on peut se permettre de me lancer des petits fions.

     » Les coureuses de toute façon quand elles vieillissent elles sont moches et on dirait des anorexiques. » / « Et quand elles vieillissent elles deviennent toutes fripées à cause du soleil , du temps passer dehors et de ce qu’elles font à leur corps ».

    « Pour courir autant il faut avoir un problème avec son corps c’est pas possible ! » / « elles ont surement des troubles du comportement alimentaire. » (Oui ce sont bien des phrases que l’on a dit devant moi et en connaissant ma pratique sportive).

    Alors NON toutes les coureuses et les sportives qui courent régulièrement n’ont pas des problèmes de poids et de troubles du comportement. Pour la plupart nous sommes des passionnées , des filles (ou des hommes) qui aiment se dépasser, progresser dans leur spécialité. Malheureusement, j’ai remarqué qu’un homme qui fait beaucoup de sport n’est pas mis dans la case « anorexique/givrée/maso/.. mais plutôt dans la case « beau mec sportif et qui prend soin de lui » (ce n’est pas une généralité, ils prennent aussi des critiques malheureusement).

    Crédit photo: @giulia_run

    Et dites vous aussi que, peut être , je pourrais être complexée par mon physique ! Peut être que je suis capable de me prendre 100 fois en photo pour m’accepter sur une seule.
    Peut être que je n’aime pas mes fesses, ma cellulite et mes cuisses, les vergetures créent par la musculation de mes jambes, mon profil droit, mes cernes, mon dos cambrée qui fait ressortir mon bidou ou tout autres choses chez moi. Peut être que parfois je coupe une photo pour cacher mes jambes ou que je ne vais pas en publier une autre pour une obscure raison qui m’appartient.

    Dites vous, que comme d’autres filles (celles qui font des régimes, celles qui vont à la salle ou courir avant tout pour perdre du poids) je suis peut être aussi en train de faire des efforts pour m’accepter et m’aimer telle que je suis mais que moi je n’ose pas en parler parce que l’on me dirait que je me plains pour rien, puisque c’est ce que la plupart des gens penserait en premier lieu.
    Je suis, comme d’autres, en train d’apprendre à aimer mon corps car il m’a permis de me dépasser plus d’une fois.
    Chacun ses combats et je pense que le plus important c’est de s’entraider, se serrer les coudes, plutôt que de se juger .

    Crédit photo: @mans_dvg

    Enfin, j’en avais déjà parlé sur instagram, mais j’ai envie d’en parler un peu plus longuement içi. Je râle contre les personnes qui ne sont pas contentes que les « influenceuses » suivent des modes sportives et que d’autres s’y mettent aussi par conséquent.

    Que ce soit question de modes, de sports, de beauté, de destination vacances ou d’activités à faire, nous allons souvent nous inspirer sur des blogs, pinterest, instagram, twitter, google, magazines, pub à la TV et j’en passe.

    La mode a permis de faire évoluer pas mal de choses dans la société.
    Il y a pas si longtemps que ça, la course à pied avait très peu de pratiquants et interdisait même les filles (il y a un super film qui en parle très bien, la BA est ici.) ! Le fitness était vue comme une activité qui rendait les filles trop masculine, c’était marginal de voir une femme chercher à se rendre plus musclée et plus forte.
    À force que d’autres personnes s’y mettent, que le running, le fitness deviennent une mode et que des femmes développent une vraie passion pour ça: il y a de très nombreux pratiquants et les filles sont enfin autorisées et ont même leurs propres courses/concours réservés ! Les marques s’y sont donc intéressées et ont surfé sur la vague pour faire plus de vêtements, pour créer des courses, …
    Il a bien fallu que ça passe par une tendance, une mode, pour que les marques soient de notre côté et pour que la course à pied se développe ainsi ! Et TANT MIEUX !
    En ce moment Instagram parle de Triathlon, de Trail, de Vélo de route, …
    Alors oui grâce à l’influence des réseaux sociaux de plus en plus de monde se lancent sur ce genre de courses ou de pratique .
    Ça énerve certain(e)s mais moi je trouve ça génial d’aider au développement des sports ! Je suis même fière de faire partie de cette aventure parce que nous sommes, peut être, en train d’écrire de nouvelles pages de l’histoire du sport, tous ensemble.

    Pourquoi ? Parce que peut être que grâce à cela, il y aura de plus en plus de Triathlon , de canicross, il y aura peut être à nouveau des filles sur le Tour de France ! ‍♀. Lors de mon dernier triathlon nous étions 30 filles pour plus de 200 garçons, l’année prochaine ce sera surement différent et j’en serais ravie.

    Le triathlon, le canicross ne m’appartiennent pas. Ils ne sont pas réservées aux toutes premières personnes qui le pratiquaient ou qui ont baigné dedans depuis tout petit. Il ne faut pas être plus légitime qu’un autre pour se lancer dans ces disciplines. Parlons du canicross: c’est un sport encore trop méconnu où les courses sont encore rares et avec très peu de moyens pour les organiser.

    Pour le Tour de France,  « La mobilisation de coureuses professionnelles a permis l’organisation d’une unique étape féminine :
    « La Course by le Tour de France ». (…) pour promouvoir l’existence d’un cyclisme féminin « Donnons des Elles au vélo ».
    Afin d’attirer à nouveau l’attention sur cette inégalité et de montrer aux différents acteurs du cyclisme l’intérêt du public pour notre sport au féminin.
    « Faire Le TOUR de France 1 JOUR AVANT les professionnels » ». (source: Fb Donnons des Elles au vélo).

    Je salue ce genre d’initiative et je trouve qu’il y a encore tellement de choses à faire avancer ! Pourquoi il n’y a plus de femmes sur ce genre de course ? Est ce normal en 2017 ? Je vous invite à lire cet article pour plus d’informations.

    Je pense donc qu’il y a de plus belles batailles à remporter que celle de se faire la guerre sur les réseaux sociaux car les instagrameuses sportives se ressemblent trop.

    Parce que l’on aime le sport, que l’on voit les autres s’éclater sur celui ci, alors pourquoi s’empêcher de le pratiquer juste « pour ne pas faire comme tout le monde » ?

    Sportivement,

    Share: