Follow:
Browsing Tag:

semi marathon

    RUNNING

    NOUVELLE SAISON SPORTIVE ET NOUVEAUX DÉFIS

    Cette saison 2018 a été riche en émotion sportive. J’ai couru la course que j’attendais le plus cet été et j’ai un nouveau gros projet en tête. Mais avant de vous parler de celui-ci et de cette nouvelle saison 2018-2019, je vais revenir sur celle qui vient de se terminer.

    trifonction ceramiq

    Pour la troisième année consécutive, j’avais renouvelé ma licence en club d’athlétisme.

    J’ai participé aux cross hivernaux (pour la seconde fois) en compagnie de mes collègues de club et j’ai adoré ça. J’ai ensuite participé à un 10KM afin de faire baisser mon temps sur cette distance. Pari réussi: 43min15s et très contente de moi car mon plus gros bloquage sur cette distance est dans ma tête et j’ai réussi à me battre contre mes pensées négatives afin de ne pas lâcher mon objectif de vue !

    Cette course était en mars et ensuite je me suis concentrée avec le coach qui m’accompagne depuis Janvier 2018 (David X3S) sur l’half Ironman de Vichy. J’ai réalisé cette course non sans émotions et accompagnée de personnes formidables. Si vous voulez voir ou lire mon compte rendu sur ce triathlon, c’est par ici.

    cross feyssine

    J’ai quand même participé à trois canicross et je me suis encore bien éclatée avec Loxen (Vous pouvez visualiser ou lire mes comptes rendus de ces courses là: ici, ici et ici !).

    J’ai aussi eu la chance de partie à Las Vegas pour le semi-marathon et je vous en parle là. Enfin, j’ai fais un super séjour au Mont Saint Michel avec les copains pour courir un marathon en relai (c’est ici pour lire l’aventure) ! C’est important d’avoir des courses sans réel objectif et pour le fun 😃.

    10KM

    Maintenant, la saison 2018-2019 commence et j’ai déjà quelques courses de prévues dont une qui sera mon plus grand challenge:

    • La Saintexpress (44KM de trail de nuit)
    • Le Marathon de Paris
    • L’Half Ironman d’Aix-en-Provence (ou un triathlon L)
    • L’Ironman de Nice
    • Quelques canicross pour le plaisir de courir avec ma boule de poils.

    Pour réaliser mon rêve et, j’espère, venir à bout de l’Ironman de Nice (3,8KM de natation, 180KM de vélo et un marathon), j’ai signé une année consécutive avec mon coach David. Je n’ai pas repris de licence d’athlétisme mais je vais voir pour m’inscrire en club de natation pour l’accès piscine et des conseils de nage. Je ne sais pas encore comment je vais faire car cela va dépendre de ma nouvelle vie et des structures autour de mon futur chez moi. Je quitte Lyon donc il y a forcément des habitudes qui vont changer ! Je ne serai pas très loin du Mont Ventoux donc j’aurais de quoi travailler le profil du parcours vélo qui m’attendra à Nice !

    half ironman vélo

     

    Bref, cette année sera riche 😄. Je continuerai de voir un Kiné ou un Ostéo régulièrement pour prévenir les blessures, je vais faire plus attention à mes apports alimentaires et comme je change de lieu de travail j’aurai des horaires plus flexibles pour m’entrainer (je pense faire infirmière intérimaire jusqu’à Nice) ensuite on verra ce que la vie me réserve !

    L’occasion s’est présentée pour me lancer dans l’aventure car ma vie personnelle et professionnelle me le permet. Alors, j’ai hâte de voir ce que cette année va me réserver: le triathlon est un sport incroyable. Cette année j’ai vécu le sport dans une autre dimension, j’ai énormément appris sur moi et j’ai pris confiance en moi.

    coiffure triathlon

    Même si le rythme qu’impose ces épreuves n’est pas toujours simple à tenir quand on sait pourquoi on le fait: on ne sent pas prisonnier de nos entrainements. J’ai dû parfois me mettre des coups de pieds aux fesses pour faire ma séance après plus de 12H de boulot aux urgences mais la passion du sport arrivait toujours à prendre le dessus sur la procrastination.

    Faites les choses avec passion et vous trouverez la patience et l’énergie nécessaire pour atteindre votre but !

    Et vous, qu’avez vous de prévu cette année ?

    Sportivement,

    runamande

     

    Share:
    RUNNING

    MON PREMIER HALF IRONMAN à VICHY

    Comment vous résumer cette journée que j’ai passé ? Ce 25 aout 2018, j’ai pris le départ d’une course incroyable: le half ironman de Vichy. Depuis 2017, je me préparais petit à petit et en me fixant des objectifs.

    Des mois de préparation, de doutes, de hauts et de bas. Le but était de réaliser une course qui me paressait inaccessible il y a encore deux ans de cela. J’ai embarqué David dans l’aventure. Il a été un coach exceptionnel, à l’écoute et bienveillant. Je n’aurais pas pu espérer mieux ! (On fait une belle équipe, merci pour tout.)

    J’ai du jongler avec un planning pas toujours évident. Des périodes de nuit (environ 6 mois dans l’année), des semaines à plus de 60H et parfois des roulements d’un week end sur deux pendant quelques mois. Cela n’a pas toujours été facile de tout conjuguer. Mais j’ai réussi à tenir le rythme, je me sentais préparée et en forme lorsque ce fameux samedi d’Aout est arrivé.

    Nous y sommes, l’heure du départ approche. ETAPE PAR ETAPE ma p’tite dame. Et ça va le faire !

    half vichy

     

    25.08.2018: 7H !

    Le départ est en rolling start. Comme les SAS en course à pied, il faut choisir le temps que l’on estime faire en Natation. La combinaison est autorisée car l’eau est à 22.3°C. Je me range tout à la fin du SAS des 43min. Nous sommes 369 féminines pour 1834 participants.

    Nous devons plonger depuis un ponton, je fais la queue en attendant mon tour. Je lève les yeux et repère une pancarte que je connais bien. Ils sont là, ils se sont levés aux aurores pour moi. Je me faufile jusqu’à eux, leur envoie des bisous. J’ai des larmes de gratitude aux bords des yeux.

    Je retourne dans la file. « Est ce que j’en suis capable ? » Je me sens prête mais je n’ai jamais réalisé un tel effort. Je décide de me faire confiance. Je me suis préparée pour ça. J’aime ce sport et j’ai hâte d’en découdre avec moi-même. C’est bientôt mon tour. Le BIP du départ sonne, je plonge et c’est parti pour le début d’une longue course !

    swim half ironman vichy

    NATATION (1900m):
    Je m’élance et pour le moment je ne prends pas de coups grâce au rolling start. J’essaye de ne pas partir trop vite, de ne pas trop utiliser mes jambes et de me concentrer sur le rythme de ma respiration. Nous avons un demi tour à faire. Il y a déjà beaucoup de vagues car nous sommes très nombreux à nager. Au fur et à mesure de mon avancée je me retrouve au milieu de plus de monde. Je me prends des coups de bras et des coups de pieds. Heureusement, mes parents m’ayant inscrite à des triathlons en relai plus jeune où je faisais la partie natation, j’ai la chance de n’avoir encore jamais paniqué dans cette épreuve.  Je nage et le demi-tour ne semble jamais arriver. Je me fais prendre en sandwich entre deux concurrents, j’essaye de me décaler mais rien à faire, je n’ai pas la place. Je me laisse alors distancer et recommence à nager à mon rythme. Enfin, la bouée indiquant le demi tour est devant moi. Je me sens bien, je continue d’avancer et j’essaye de respirer tous les trois temps. Quand soudain, *PAF* un grand coup de poing dans les lunettes, ces dernières sautent et se retournent contre mon oeil. J’ai mal et cela me bloque dans mon avancée. Je me calme, replace mes lunettes et repars. Je suis de nouveau dans ma course et un panneau indique qu’il me reste 400M à faire. Soudain, *REPAF*: cette fois c’est une claque que l’on me donne. Elle me remet les idées en place mais je ne veux pas me laisser déstabiliser.

    La sortie de la natation se rapproche, le bruit des supporters aussi. Je saisie la main d’un bénévole qui m’aide à sortir de l’eau. Je termine cette première partie en 48min. .

    swim sortie half ironman

    TRANSITION:
    Je sors de l’eau, les supporters me donnent le sourire. J’ouvre ma combinaison et me concentre sur les étapes à franchir lors de cette transition SWIM/BIKE. J’entends Marine Leleu qui m’encourage et je repense à ses partages d’ IRONMAN qui m’ont donné envie de me lancer dans l’aventure. J’arrive près de mes sacs. Je me trompe en voulant prendre le rouge, « c’est le bleu Margot » ! Hop, je cours avec le bon sac. Delphine, une copine d’instagram qui fait aussi la course,  me rejoint. On se regarde le sourire aux lèvres 🙂. Je vois mes copains derrière la grille qui filment, j’aurais plein de souvenirs ! J’enfile le casque, mes chaussures, le porte dossard et mes lunettes. Je mets des ravitos dans ma trifonction et me retrouve face à un dilemne: K-Way ou pas K-Way ? Le temps est incertain. Mais ils n’annonçaient pas de pluies avant le début d’après midi. Coup de Poker, je prends le risque de ne pas le mettre. J’espère ne pas m’en mordre les doigts. Je cours jusqu’à mon vélo. Je passe devant ma famille et mes amis: ils m’encouragent. Je prends leurs forces et l’énergie qu’ils dégagent avec moi pour les quelques heures de route qui m’attendent.

    transition 1

    VÉLO (90KM):
    Je m’élance, les jambes répondent très bien et je trouve une vitesse de croisière. La reconnaissance faite mardi avec mon coach me permet de savoir qu’une bosse est présente dès le début du parcours. Je bois de l’eau régulièrement. Je me concentre et je me sens bien pour envoyer un peu sur le parcours. J’aime vraiment rouler. Après un an de vélo de route, je sais que c’est un sport que j’adore et que je vais prendre du plaisir lors de cette épreuve. Je double un peu de monde, je me fais rattraper par des bolides et je fais mon bonhomme de chemin. Je mange quelques ravitaillements prévus dans ma trifonction. Je fais attention de ne pas tomber en les ouvrant.

    bike half ironman

    Je pédale et j’avance. Surprise sur le parcours, mon amie Sophie et son chéri sont présents et m’encouragent. Je ne m’attendais pas à les voir, l’émotion est grande. Je pense à toutes les personnes ayant fait la route pour m’encourager, le sport rassemble, le partage sur ce week end est magnifique, j’ai tellement de chance d’être si bien entourée !

    Le sourire aux lèvres et la voix de Sophie qui raisonne je continue de pédaler. Je n’ai pas froid et je me sens toujours bien.

    bike vichy

    Le kilomètre 70 se profile avec une bosse pour fêter ça. Des messages sont écrits sur la route, je trouve ça génial pour les concurrents destinataires. Je sais ce qui m’attend pour les derniers kilomètres du parcours donc je vais pouvoir continuer de rouler à bonne allure jusqu’à la fin. Je fais le décompte des kilomètres dans ma tête. Vichy arrive, la transition aussi. J’ai hâte d’entendre ma famille, j’ai le smile car cette partie vélo s’est super bien passée ! « Etape par Etape ». Je mouline un peu sur la fin pour détendre mes jambes. J’entends la foule, le speaker, j’ai des frissons. Deux étapes sur trois de faites. Je me dis que je suis capable d’aller jusqu’au bout, je vais le terminer ce triathlon.

    3H06 de vélo.

    vélo half ironman

    TRANSITION:
    Je pose mon vélo, je pense à cette étoile dans le ciel qui m’a donné de la force sur le parcours. Je cours jusqu’à mon sac de transition. Je tourne le porte dossard dans le sens de la course à pied. J’enfile mes baskets, pose mon casque et c’est parti pour la dernière épreuve !

    arrivée vélo

    COURSE À PIED (21,1 KM):
    C’est toujours très bizarre de passer du vélo à la course à pied. J’ai à la fois l’impression de ne pas avancer et en même temps le chrono de ma montre me dis le contraire. Pendant quelques années, je ne me suis pas entrainée pour de la longue distance. Mon truc c’était les 10KM, les cross et j’avais même testé un 1500m sur piste. Je sais que la longue distance c’est pas encore mon dada mais j’ai déjà un peu progressé là-dessus ! Je pars à une moyenne de 4’20, je croise mon coach et il me rappelle de bien gérer les 5 premiers kilomètres afin de réhabituer mes jambes à cette discipline. Bah oui les coquines ont envie de continuer à tourner vites comme en vélo. Je suis encore bien trop rapide. J’essaye de me ralentir mais c’est difficile, j’ai déjà la sensation de ne pas avancer alors que je suis à 5’10/KM. Je sais que je ne tiendrais pas la distance comme ça.
    Je me calme et je me sens bien jusqu’au 8ème kilomètre  .

    course à pied half vichy
    Là, les jambes de bois font leur apparition, je paye ma mauvaise gestion du début de course. Mais c’est pas grave j’avance. Je m’arrête à chaque ravitaillement pour boire ou manger. Ceux-ci me donnent des objectifs à atteindre. « Allez Margot, tu peux le faire. »

    Nous devons faire deux boucles. Sophie et Romain sont encore présents sur le parcours pour m’encourager, je les vois plein de fois et ça me met du baume au coeur à chaque passage. Encore plus loin, j’entends ma famille m’encourager, mes amis aussi et lorsque je pars pour le deuxième tour je vois mon coach. Je m’arrête vers lui et je lui dis que c’est dur, que j’ai plus de jambes. Il m’engueule et me dit de ne pas marcher. Il a raison. Je suis là pour me dépasser, ça se saurait si c’était facile et si ça se passait sans embûches. Surtout pour une première fois !

    run Half Vichy
    J’avance, je me concentre, j’essaye d’allonger ma foulée mais rien à faire. Je me sens nulle de ne pas réussir à être plus forte que ça. Mais je me secoue. C’est déjà super ce que je fais. Je me dépasse même si ce n’est pas la course à pied de ma vie ! Je ne me suis pas donnée d’objectif temps donc je vise simplement la finish line non ? Et je l’atteindrai quoiqu’il arrive ! Le dernier ravitaillement au kilomètre 19 ne semble jamais arriver. Il est à la fin d’une longue ligne droite le long de l’Allier. Je repense à la natation quelques heures plus tôt. Cela me semble irréel. Enfin, le dernier ravito est devant moi. Ensuite c’est la montée jusqu’au pont. Je m’arrête pour marcher cette montée. J’entends une fille me crier dessus. Elle fait la course aussi et me demande si Loxen avait été là, est ce que j’aurais marché ? Bien sur que non 😅. Alors elle me relance, m’encourage, elle veut m’attendre mais c’est sa course aussi ! Je lui dis de continuer à courir à son rythme, je cours au mien et puis il faut qu’elle pense à son arrivée ! Il ne faut pas qu’elle la gâche pour moi ! Mais merci à toi Inès, tu as été géniale.

    run half ironman

    quand je vois ma famille !

    Je me dispute « comment tu peux te permettre d’avoir voulu marcher à 2km de la fin ?! ». La ligne d’arrivée n’est pas si loin, c’est bientôt fini ! La fan Zone se rapproche, je rentre dedans, j’entends ma famille, j’ai les larmes aux yeux de les voir là pour moi ! L’arche d’arrivée, ce tapis rouge, les speakers sont ici. Je m’arrête pour marcher et profiter de ce moment unique.
    Les larmes aux yeux je réalise à peine que c’est terminé !

    J’ai couru en 2H01min ce semi marathon.

    finish line Half Ironman

    J’essaye de reprendre mes esprits, Fred (un ami lyonnais qui a aussi fait la course) m’attendait et me prend dans ses bras: « on l’a fait ! ».

    C’est difficile de ne pas être déçue par mon manque de mental en course à pied. Mais je suis tout de même fière de moi, de ma course entière et de m’être dépassée. Je n’ai qu’une envie: progresser.

    Après m’être fait masser par les kinés (vous avez sauvé mes jambes pour la fin de journée merci!). Je retrouve ma famille et mes amis. Je prends mes parents dans les bras et c’est puissant de les serrer contre moi après tout cet effort. Je n’aurais jamais assez de mots pour les remercier d’être en or et de m’avoir transmis cet amour du sport. Mes petites cousines sont là elles aussi, ma famille proche venue me soutenir et mes amis qui ont fait le déplacement: c’est tellement dingue de voir tout ce beau monde pour moi. C’est une récompense unique de vous avoir avec moi sur cette épreuve. J’avais en ligne de mire la belle pancarte pleine d’amour faite par mes soeurs et la pancarte de Toto. Merci de croire en moi, de me soutenir et de m’accompagner dans mes objectifs. Sans vous cela n’aurait pas la même saveur.

    famille

    Mission accomplie: je me suis dépassée. Je n’ai peut être pas fait la course à pied que j’espérais mais la médaille était encore plus belle avec cette difficulté. Je suis heureuse de constater que j’ai de la ténacité et que lorsque je souhaite quelque chose je suis capable d’aller au bout de mon rêve. Cela permet de prendre confiance en soi et d’apprendre à s’aimer.

    coach half ironman

    MERCI à toutes les personnes qui m’ont écrit, suivie, encouragée, félicitée. Merci pour tous ces commentaires et messages. Merci pour tout ce soutien. Il y avait tellement de bienveillance, je ressentais l’énergie que vous m’aviez envoyé et je vous promet que ce n’est pas rien de recevoir autant ce jour là. J’ai lu chacun de vos petits mots, je suis heureuse de vous motiver et de vous donner envie de vous dépasser. Le sport rassemble, le dépassement de soi c’est magique et je vous souhaite à tous de vivre ça, de le comprendre et de le partager à votre tour !

    Faites de vos envies des réalités, laissez vous guider par vos rêves. 

    pancarte encouragement

    Allez à la rencontre de vous-même, apprenez à vous connaître à travers le sport. Ne pensez pas que ce n’est que pour les autres. On peut tous se donner des défis et prendre le temps de les réaliser. Entrainez vous, croyez en vous. Ce sont des moments uniques à vivre et des souvenirs gravés à jamais. Vous êtes seuls à pouvoir réalisez vos objectifs.

    Je ne cherche qu’a progresser. Ma seule concurrente c’est cette petite voix négative dans ma tête.

    Je vous laisse avec le vlog de cette journée fantastique.

    Sportivement,

    Share:
    RUNNING, VOYAGE

    RUN IN MONT SAINT MICHEL

    Hello ! La semaine dernière, avec les copains, nous sommes partis au Mont Saint Michel pour un week end sportif et c’était TROP COOL 😃.

    photo: Galerie – Bichromie

    Nous sommes arrivés le vendredi, nous avions décidé de loger dans un airbnb à Saint-Malo. Ville que nous avons visité à l’aide d’un petit run de décrassage.

    La samedi: visite du Mont Saint MichMich, encouragement des coureurs du trail de l’archange (55KM) et rencontre avec le Happy Running Crew Bordelais autour d’un déjeuner sur le Mont.

    Le dimanche: retrouvaille avec les Happy runners venus des 4 coins de la France et jour de course !

    Je vous mets le lien de mon post instagram où j’ai écris un compte rendu de ce Run In Mont Saint Michel magnifique. Que ce soit l’ambiance, l’organisation, les nombreux ravitaillements ou la météo: tout était parfait pour passer un bon moment !

    View this post on Instagram

    Duo-marathon du #runinmontsaintmichel ✌🏻🏃🏻‍♀️| Le coach m’avait dit de tenir une allure de 4’50’’/KM ➡️ échec 🚫😅. Pourtant de très bonnes sensations les 7-8 premiers kilomètres mais ensuite les mauvaises sensations sont arrivées 🙁. Les raisons ? Une dette de sommeil, un roulement de nuit depuis 4 semaines au boulot, la chaleur que je n’ai pas bien supportée. Y’a pas de secrets, parfois ça passe comme sur les cross et parfois le corps ne suit pas 🤷🏻‍♀️. J’ai pesté plusieurs fois contre moi, j’ai voulu appeler mon chéri pour qu’il me rebooste mais mon portable faisait des siennes, j’ai envoyé un message au coach en lui disant que j’avais pas de mental. Et puis je me suis ressaisie: ce n’est pas grave. Cette course ne définit pas mon futur #halfironman , le sport c’est aussi ne pas toujours réussir. Le sport c’est apprendre sur soi, apprendre les réactions de son corps. Mais surtout cette performance ne m’a pas enlevé le sourire que j’avais tout le week end avec mes amis. Cette performance ne m’a pas enlevé le partage avant, pendant et après la course avec le @happyrunningcrew venu depuis les 4 coins de la France ❤️. Alors, comme d’habitude, on apprend de chacune de ses courses et va falloir que j’arrive à dompter cette chaleur d’ici Vichy 💪🏻 ! Bravo à mes amis lyonnais qui ont déchiré sur leur semi 😍 (ma partenaire sur le duo @lucile_rcx , @elise_devoille & Seb, @nathaba & @melanie_creaplume 🤗). Merci à l’organisation qui avait prévu beaucoup de ravitaillements & de sceaux d’eau pour se rafraîchir sur le parcours. Merci à toutes les personnes présentes sur le bord de la route pour nous encourager. C’est un joli parcours et je suis admirative des finishers sur l’épreuve mythique du Marathon 🙌🏻 ( Bravo @leexane & @fleur_abbott ). Je n’avais encore jamais vu autant d’ambulance et de secours à personnes sur le parcours 😨. Maintenant, on continue de s’entraîner et de kiffer 💪🏻😊. Et vous votre week end ? – . #happyrunningcrew #runinfrance #igrunneuses #girlslove2run #instarunfrance #runneuse #semimarathon #halfironmantraining

    A post shared by Margot (& Loxen 🐶 )💐 (@margot_dvg) on

    Le seul petit bémol, que j’ai pu remarqué, pour le duo marathon : il n’y a pas eu d’explication ou briefing au départ pour savoir comment nous allions nous passer le relai 😅. Donc un peu stressant au moment de celui-ci pour les coureurs de la première partie !

    le Happy Running Crew après la course !

    Sinon, rien de mieux qu’une vidéo vlog pour vous retranscrire ce séjour. Instagram m’a apporté beaucoup de belles rencontres depuis quelques années et ces 6 personnes en font partis ( @elise_devoille , @melanie_creaplume , @nathaba , @lucile_rcx , David et Seb).

    J’espère que ce petit récapitulatif vous plait,

    photo: Galerie – Bichromie

    Merci à @runinfrance de m’avoir offert le dossard !

    Vous y avez participé aussi ?

    A très vite,

    Sportivement,

     

     

    Share:
    RUNNING, VOYAGE

    Mon Semi Marathon à LAS VEGAS (GEICO ROCK’N’ROLL Marathon Series)

    Tout commence il y a un mois. J’ouvre ma boite mail et découvre avec stupéfaction que Groupe Expression m’invite à Las Vegas à l’occasion du Geico Rock’N’Roll Marathon.

    crédit photo: @capucineee

    Ce jour là, je croise tout mes orteils, doigts, jambes, bras et cheveux en espérant très très fort que la date corresponde avec mon planning d’infirmière.

    Et je vous raconte pas la danse de la joie que j’ai faite quand je découvre que ce blog trip de folie tombe pile poil pendant les vacances que j’avais posé en novembre.

    J’avais du mal à y croire. C’est pour cela que je ne vous en ai pas parlé sur les réseaux sociaux tant que je n’étais pas dans l’avion pour LAS VEGAS (BABYYYYY).

    Dans un autre article, je vous raconterai toutes les autres activités fabuleuses que j’ai pu faire dans cette ville incroyable.

    En attendant, je vais vous parler de mon deuxième semi marathon.

    crédit photo: @capucineee / Pose toi avec un plaid, du thé (ou une bière), des biscuits et bonne lecture !

    J’étais invitée à l’occasion du marathon mais ce n’est pas en un mois que j’allais préparer mon premier 42KM, c’est pourquoi je me suis incrite au semi. Mon deuxième semi.

    (Le premier je l’avais fais à  la run Disneyland Paris et je vous en parle ici).

    Comme je vous l’explique dans le vlog de cette deuxième journée à Vegas,

    (d’ailleurs si tu ne l’as pas encore vue elle est ici 👇🏻)

     

    Je ne cours pas encore beaucoup de longue distance sur route car pour le moment ce ne sont pas des courses qui m’attirent (à part quand elles sont fun ou dans un lieu insolite comme Disney ou Le rock’n’roll marathon de Las Vegas).

    J’aime me challenger sur la route en essayant de courir le plus vite possible et c’est pour le moment sur des distances comme le 10KM où je cherche à progresser. Je pense qu’ensuite j’aurais le temps de me challenger, sur 21 ou 42 KM, mais j’attends d’avoir encore plus d’expérience et plus d’attirance pour cela.

    Par contre courir 21KM pour le plaisir et le faire à Las Vegas ça ne me pose AUCUN soucis 😜.

    Prendre mon temps, faire des vidéos, profiter du paysage qui s’offre à moi: 21KM c’est parfait.

    merci @maudinettte pour la photo 😘

    La course tombait le deuxième jour sur place, le troisième jour de voyage.

    Il y a 9H de décalage horaire entre Lyon et Las Vegas.

    En plus, nous étions bien occupées pendant ce Blog Trip (et tant mieux !) donc je ne me suis pas beaucoup reposée.

    Le matin nous visitions DOWNTOWN et nous avions bruncher là-bas : j’ai pris une brioche pain perdue avec des fraises et de la crème fraiche c’était succulent. J’ai aussi craqué pour un Donut’s car ils avaient très bonne réputation. Mon coté gourmand et moi étions d’accord sur le fait que je ne pouvais pas rater cette occasion 😋.

    Sportive et Gourmande à Temps Plein (www.wooop.fr)

    Je suis une fille gourmande, je ne cherche pas à me priver quand je ne vois pas l’intérêt que je peux y trouver. Je ne suis pas une future championne olympique, je suis juste passionnée de la course à pied et je veux profiter de chaque bons moments que je peux rencontrer (chez moi ça passe aussi par la nourriture). J’aime manger, j’aime le sucré, j’aime le bon comme le mauvais gras. Voilà la vérité les gars je n’ai jamais compté les calories, fait de régime ou tenter d’avoir une alimentation parfaitement saine. Je fais attention à manger de tout, à chercher de bons ingrédients gourmands mais je craquerai toujours pour une crêpe au nutella quand l’occasion se présente (bon pas 15min avant de courir mais vous voyez l’idée ?).

     

    PASSONS A LA COURSE !

     

    Après deux heures de pause dans la chambre de l’hôtel, 30 min de préparation à tourner la vidéo , me changer, enfiler ma robe de princesse et réaliser deux couettes sur ma tête. La Go Pro autour du thorax, ma ceinture flipbelt autour de la taille pour y ranger mes lunettes ,la clef de chambre et mon portable : je suis fin prête ! (Oui parce que tête en l’air que je suis j’ai oublié mes lentilles à la sécurité de l’aéroport 😭)

     

    Nous allons à pied jusqu’au lieu de départ. Les routes étaient coupées pour nous et nous avancions dans les grands boulevards de Vegas. La nuit allait bientôt tomber (le soleil se couche à 16H30 au Nevada et c’est l’heure à laquelle nous prenions le départ) je vais donc courir au coucher du soleil.

    Je suis au couloir 2, mais chose pas très pratique, je devais remonter toute la file de coureurs qui s’étaient installés dans leur propre couloir. Nous étions TRÈS TRÈS nombreux (20 000 participants entre le Half et le Full Marathon).

    Après 10min passées à marcher, serrés comme des sardines 🐟, jusqu’à mon couloir je m’installe pour me préparer à courir.

    Je n’ai pas pu m’échauffer alors j’en profite pour sautiller sur place et me décoincer un peu.

    Quelques minutes avant le départ le speaker nous demande de faire une minute de silence en hommage aux attentats ayant eu lieu à Las Vegas. Puis un chanteur interprète l’hymne national américain. Je n’ai pas besoin de vous expliquer l’émotion ressentie à ce moment là.

    Après cet hommage, le départ est donné à coup de jet de flammes au dessus de l’arche de départ et de musique Rock’N’Roll 🎸🔥.

     

    Je sens déjà que mes jambes sont lourdes, jusque là je n’avais pas encore ressenti les effets du JetLag. J’ai l’habitude de vivre avec des horaires décalées à cause de mon boulot d’infirmière où j’enchaine nuits, jours et des moments avec peu de sommeil.

    J’ai déjà couru des lendemains de nuit au boulot sans avoir beaucoup dormi (voir pas du tout). Mais je n’avais pas réfléchi que, même quand je suis de nuit, je ne cours jamais à 3H du matin ou en plein milieu de la nuit ! Ce qui était le cas ce jour là : même si ma tête savait qu’il était 16H30, pour mon corps il était encore 1H30 du matin.

    1,2,3 LET’S GO !

    0-5KM : J’adore les Hotels/Casino de Las Vegas avec tout ces pays qui sont représentés (France, Italie, etc…) c’est magnifique, j’ai l’impression d’être dans un parc d’attraction !

    Je m’élance, je ne me sens pas trop mal, j’enclanche ma Go Pro et commence à remonter d’autres coureurs. Même si je ne cours pas au chrono, je veux être bien placée pour filmer, il n’y a pas de bouchons mais nous sommes nombreux et ce n’est pas très agréable.

    Le soleil commence à se coucher, c’est superbe.  Nous partons en direction de l’aéroport sur le grand Las Vegas Boulevard, je sens rapidement l’air sec du désert qui nous entoure, la température est quand à elle parfaite pour courir : ni trop chaud, ni trop froid.

    Le premier ravitaillement est passé. Je mets 23min à faire ces premiers kilomètres 😊.

    5-15KM : Je cours toujours de manière à être tranquille pour filmer, regarder le paysage, à essayer de comprendre les encouragements donnés en anglais. L’ambiance est génial ! Il y a des estrades installées régulièrement avec des chanteurs ou des morceaux de Rock diffusés par d’énormes enceintes. Nous courrons accompagnés de la musique quasiment tout le parcours. Des panneaux annonces les Miles ou les passages au 5-10-15KM. Il y a des ravitaillements liquides régulièrement et un ravitaillement solide à la moitié du parcours.

    Je passe le 10e kilomètre en un peu moins de 48min. Je sens mes jambes s’alourdir malgré que je ne cherche pas à courir vite. Je m’arrête pour boire et/ou manger à chaque fois. Je rigole avec les bénévoles sur ma tenue de princesse et je suis vraiment bien dans cette course. Même si je sens bien que mon corps lui préfèrerait dormir, j’ai le sourire et je profite de chaque instants passés dans cet univers bien différent de la France.

    Les américains sont tellement enjoués ! Le niveau est aussi très différent qu’en France, il ya beaucoup plus de personnes qui s’inscrivent pour le faire en marche/course. Je les croisais sur le parcours car nous courrions de part et d’autres du boulevard lorsque nous faisions demi tour. C’est beaucoup plus rare en France de croiser des personnes qui viennent pour marcher un 21KM.

    Il y a quelques autres personnes déguisées, l’ambiance fun est bien là ! Un monsieur me double en slip de bain, il y a des tutus de toutes les couleurs, d’autres princesses, des super héros, Elvis, …

    Je pense que pour ceux qui courent au chrono c’est à la fois facile et difficile. Facile car il n’y a que très peu de virages nous courrons sur de grandes lignes droites.

    parcours du semi

     

    Difficile car il y a un peu de faux plats et mentalement je trouve que ce n’est pas simple de courir tout droit pendant des kilomètres sans voir où l’on va faire demi tour (et en croisant les autres coureurs dans le sens inverse).

    Je passe le 15e KM en 1H15.

    15-21,4KM : J’ai les jambes de plus en plus lourdes et je ne digère pas bien le ravitaillement solide proposé par l’organisation. C’était une sorte de gel et je n’ai pas l’habitude d’en prendre, je me dis alors que même si je suis là comme touriste, ça ne veut pas dire que c’est le jour pour tester TOUTE la nourriture américaine 😂. J’ai une sorte de coup de chaud qui finit par passer.

    La ville est tellement illuminée la nuit ! Nous passons dans DownTown et je peux ainsi comparer la vue de jour à celle que j’ai en ce moment sous les yeux. Il y a une sauterelle géante qui avait été construite à l’occasion du festival Life Is Beautiful, qui est déjà impressionnante la journée, mais la nuit elle a des flammes qui sortent de ses antennes ! Je m’arrête pour prendre le temps de filmer ce spectacle atypique (à voir dans ce vlog).

    J’en profite pour continuer à filmer le parcours avec mon portable. Je l’avais rangé dans ma ceinture FlipBelt et je suis vraiment devenue adepte du concept. Elle ne me gène pas pour courir et c’est incroyable le nombre de choses qu’elle peut contenir !

    Je repars pour les 3 derniers kilomètres, on s’encourage entre coureurs. Je ressens mes jambes comme si elles étaient de bois, comme si j’avais fait un trail et que j’étais tétanisée suite à une grosse descente. C’est vraiment très dur mais je refuse de penser à ça, je suis trop heureuse d’être ici et d’avoir réussi à profiter de la course jusque là, pour laisser mes jambes me miner le moral !

    Alors même si j’ai l’impression de faire du surplace (ce n’est qu’une sensation même avec les jambes raides on avance toujours non ? 😝) j’enchaine les derniers kilomètres.

    J’arrive vers le Caesars Palace (mon hôtel lors de ce séjour à Las Vegas), le Bellagio et la ligne d’arrivée ce profil devant moi. Je vois la Tour Eiffel du Little Paris au loin et je pense à la France, que je suis en train de finir une course à 9000KM de mon pays et c’est vraiment cool.

    Les médailles sont trop belles !

     

    Voilà, j’ai fini ce semi marathon en 1H52min et je suis fière d’avoir tenu ces derniers douloureux kilomètres ! Tout les bénévoles nous félicitent. Pour les amoureux des chiffres, j’ai fini 1199e sur 19280 participants au semi, 317e féminines sur 11832 participantes.

    C’est une des courses les plus dures que j’ai vécu au niveau du ressenti: j’avais l’impression de ne pas avoir de cardio, les jambes ne répondaient pas bien dès les premiers kilomètres et m’ont lâché à la fin, j’ai eu un coup de chaud et l’air était très sec. Mais, c’était aussi une course extraordinaire, différente de toutes les autres que j’ai vécu. J’en ai pris plein les yeux, j’ai dépassé mes limites en courant malgré les difficultés ressentie. Même si je ne cherchais pas la performance, j’ai appris une nouvelle leçon sur le running.

    RÉCUPÉRATION:

    J’ai à nouveau un coup de chaud, mais j’avance car il faut que je regagne l’hôtel rapidement pour rejoindre Maud, Capucine et Géraldine : nous avions RDV au Bellagio pour un spectacle du Cirque du Soleil et je ne veux pas rater ça !

    Arrivée dans ma chambre, je sens que je fais une légère hypoglycémie alors je mange un sachet de bretzel salés que nous avions eu au ravitaillement à la Finish Zone.

    Mon mal de ventre ne passe toujours pas et pour la première fois de ma vie sportive j’ai la nausée .

    Je découvre les conséquences du JetLag sur une course officielle, je me sens vraiment mal et je mets bien deux heures à aller mieux. (Je pense que c’est la beauté du spectacle du Cirque du Soleil, d’être assise au frais dans la salle et la bière que l’on m’a offerte qui m’ont aidé à aller mieux) 😛.

    Si je peux vous donner des conseils, sur une course à l’autre bout du monde avec un bon décalage horaire, c’est de venir au moins une semaine avant pour habituer votre corps à ce nouvel environnement. De manger ce que vous avez l’habitude de prendre en France quand vous courrez. De faire au moins un run de décrassage dans le pays pour vous rendre compte des conditions climatiques et pour familiariser vos jambes avec le nouveau sol qu’elles foulent.

    crédit photo: @capucineee

    Voilà j’espère que ce compte rendu vous a plu !

    Il y a plein d’autres Rock‘N‘Roll Marathon d’organiser dans le monde, j’espère qu’ils viendront bientôt en France nous partager leur bonne humeur et l’ambiance Rock qu’ils ont instauré sur leur parcours aux US 😎.

    Merci à Géraldine de m’avoir accompagnée jusqu’au départ de la course car j’avais peur de me perdre en y allant. Merci Maud d’être venue m’encourager (même si je ne t’ai pas vue) !

    Merci Capucine pour tes mots d’encouragement et merci les filles pour vos sourires et votre soutien après la course !

    Merci à tous pour vos commentaires sur les réseaux sociaux et les messages privés.

    Merci de me suivre et de me lire : c’est grâce à vous si je peux vivre de si belles aventures sportives à des milliers de kilomètres de la France !

     

    À très vite pour la suite avec un autre article sur nos activités à Las Vegas !

    Vous pouvez visionner mes vlogs de ce Blog Trip sur ma chaine Youtube et n’hésitez pas à vous abonner, à commenter, à liker ! C’est toujours très motivants d’avoir des retour de ses lecteurs ☺️.

     

    Merci Groupe Expression pour ces quelques jours à Las Vegas,

     

    Sportivement,

    Share:
    LIFESTYLE, RUNNING

    RUNDISNEY

    L’année dernière, j’ai participé à l’inauguration du semi-marathon de Disneyland Paris. Cette année, à l’occasion des 50 ans de ma maman et parce que l’on avait adoré la première édition, ma famille et moi nous sommes inscrits sur les 5 et 10KM (première édition) de la RunDisneyland Paris.

    J’ai décidé de vous faire un compte rendu complet, comme en 2016, de ce 10KM et vous en dire un peu plus sur notre organisation, ce que j’ai apprécié et moins apprécié de cette course.

    crédit photo: @cams_dvg

    Vendredi 22 septembre 2017:

    Nous arrivons le vendredi car le 5KM est le vendredi soir à 20H. Nous avons déjà dû bien nous organiser en amont car ma plus petite soeur avait cours à la fac, mon autre soeur travaillait le vendredi matin et ma maman a dû poser un jour de congé pour participer à cette course.

    De mon coté j’étais encore en vacances, mon père s’était inscrit sur la course de 10 KM en ma compagnie, donc ce n’était pas très grave s’il arrivait plus tard dans la soirée puisqu’il ne courrait pas le soir même.

    Nous savions que nous devions dormir sur place, dans un premier temps, nous avions pensé à prendre un Air BNB mais des amis de mes parents nous ont gentiment proposé d’emprunter leur camping-car pour le week end.

    Mon grand père a conduit celui-ci jusqu’à Paris, accompagné de ma maman, tout en récupérant ma petite soeur à Dijon.

    Normalement je monte à Disneyland Paris en TGV, grâce à des réductions liées à mon travail, mais mon autre soeur ne les ayant pas, nous avons pris l’option, moins chère pour elle, de OUIGO.

    Nous arrivons donc à Disney Village vers 17H30.

    Nous devions récupérer les dossards à la runDisney Health & Wellness Expo. Pour cela il fallait être muni de papiers d’identité, d’une décharge et de la contre marque qu’ils nous avaient envoyé par email. En effet, comme beaucoup de courses à l’étranger, Disney ne demande pas de certificats médicaux pour nos deux courses mais nous devions signer une décharge comme quoi nous ne les attaquerions pas si nous avons un problème de santé sur la course.

    RacePack RunDisney

    Notre mission: récupérer Dossards, T-Shirt et faire le PhotoCall d’avant course.

    L’organisation est très bien faite pour se retrouver dans ce grand hall d’exposition, on peut remarquer que Disney à l’habitude de gérer du monde. Par contre, comme l’année précédente, ils ont encore mal geré le stock de T-Shirt. Je vois plusieurs personnes se disputer avec les Bénévoles car ils n’ont plus leurs tailles (ou pas de T-Shirt du tout).

    Plus tard, quand mon père viendra récupérer son pack de course vers 21H, il n’y aura plus sa taille comme l’année précédente, il recevra son T shirt à la maison au bout de quelques mois.

    Par contre, les T-shirts sont magnifiques. Nous n’avons pas d’autres cadeaux, il y a des épingles à nourrices dans le sac et des documents avec bons de réductions dans les magasins et restaurants Disney.

    Cette année, j’ai acheté un PhotoPass. L’année dernière, une amie m’en avait fait profiter et j’ai donc décidé de faire la même chose pour ma famille.

    En faite grâce à ce photopass, je peux faire inscrire deux autres personnes avec moi qui pourront récupérer les photos. Chaque cliché pris sur la course sera téléchargeable pour nous trois.

    Même si c’est un peu chère à l’achat, en vue du nombre de photos disponibles ensuite, c’est très vite rentabilisé quand on voit le prix d’une unique photo lors d’autres courses officielles (donc je vous conseille cet achat si vous voulez de belles photos souvenirs !).

    Nous sommes ensuite allés chercher des bracelets nous permettant d’aller voir l’arrivée de mes soeurs et ma maman.

    Elles devaient se présenter dans leur SAS de 1H à 30min avant le départ de la course. Comme l’année dernière, une centaine de personnes commencent à courir toutes les deux minutes. L’attente peut donc être longue pour les derniers.

    Je trouve cela à la fois très bien et à la fois pas top.

    Pourquoi c’est bien ? Car personnes ne se bousculent, vous courrez sans bouchon, sans ralentissement, vous pouvez profiter du parc, vous arrêtez faire des photos sans trop géner les personnes derrière vous.

    Pourquoi ce n’est pas bien ? Attendre 45 min à 1 heure de pouvoir commencer à courir.. je pense qu’ils devraient il y avoir des heures différentes de présentation dans les SAS. Les personnes attendraient toujours un peu mais ce serait quand même moins long pour eux.

    Nous nous dirigeons donc vers l’arrivée du 5KM qui se passe vers la tour de la terreur dans le Parc Studio.

    Mes soeurs et ma maman feront la course en une heure, après de nombreuses pauses photos, elles arriveront le sourire aux lèvres et très contentes de leur course. Elles sont justes un peu déçues car il n’y a pas beaucoup de personnages sur le 5K.

    Le parc est très beau la nuit mais elles trouvent cela dommage de ne pas être passé par Main Street (la rue principale en rentrant dans Disneyland pour aller au château).

    Leur médaille est magnifique, tout le monde à le sourire , l’ambiance est bien là.

    La course est très sécurisée, les seuls personnes qui peuvent s’installer le long du parcours se sont les cast member, nous avons seulement accès a la zone d’arrivée. Il y avait une animation sur le thème de lumière de La Belle et la Bête projetée sur la Tour de la Terreur et c’était vraiment joli.

    Nous allons nous coucher au camping-car: nous avons accès à des douches et des toilettes qui sont installés dans un grand bâtiment du parking.

    Samedi 23 septembre 2017:

    Le départ est à 7H, nous décidons d’y aller pour 6H30 (nous avions jusqu’à une demi heure avant pour nous présenter). J’enfile mon déguisement, mes oreilles de Porcinet et nous courrons jusqu’au contrôle des sacs pour nous échauffer.

    Dans le SAS de départ nous retrouvons (Giu, Eva et Stéphanie,) nous attendons ensemble le départ. Il y a environ 6000 coureurs prêts à partir (20 000 participants sur toutes les courses confondus ce week end la).

    Nous attendons une demi heure avant de prendre le départ à notre tour. L’ambiance est là , le temps passe plutôt vite et le feux d’artifices sur l’arche de départ sonne notre première foulée sur le parcours, c’est partiiii.

    Nous avons la chance de courir avec le levé du soleil, c’est magnifique. Comme le montre ma vidéo à la fin de cet article, le parcours est super, de nombreux personnages sont présents, nous passons dans les deux parcs, les cast members nous encouragent sans arrêt ! Nous décidons, avec mon papa, de faire la queue pour un seul personnage (à ce moment là il y avait peu de monde pour Woody). On essaye de se faire prendre en photo à chaque photopass;

    En ce qui concerne le rythme de la course, j’étais là pour passer un bon moment en famille, pour partager cette course avec lui, je ne voulais pas jouer une place. Je regrette même de ne pas avoir pris le temps de faire la queue pour une photo avec mes personnages préférés du film Là Haut.

    Nous avons eu deux ravitaillements liquides et un seul ravitaillement solide à l’arrivée. Nous faisons les photos avec Donald et Daisy juste avant la finish line. Je suis vraiment très contente du parcours et de l’ambiance de cette course. Je sais que je reviendrais l’année prochaine.

    Certes, le dossard est cher, il n’y a pas de réduction pour l’entrée parc (et encore moins l’entrée du parc offerte), mais ça fait deux fois que je ne regrette pas d’investir dans cette course.

    C’est vraiment LA course fun, magique et féérique. Mon père était à fond comme moi, tapant dans les mains des cast member, posant avec Woody, Donald et Daisy ..

    J’avais le sourire au lèvre du début a la fin du parcours et je n’ai pas vue les kilomètres défiler.

    J’insiste sur le fait que Disneyland Paris a vraiment l’habitude de gérer l’afflux de monde. Il y avait des cast member qui organisait les traversées de part et d’autres des barrières du parcours pour les encourageants ou les visiteurs.

    La différence avec le semi-marathon est que cette course est d’autant plus accessible. Le semi reste une course avec de long kilomètres hors du parc (même si le parcours est super et qu’il y a beaucoup de monde qui encouragent), le 10km est encore plus festif et il y a beaucoup de personnes qui parcourent les rues de Disneyland Paris en marchant et trottinant entre deux personnages.

    La médaille est magnifique, le t-shirt que nous avons eu en cadeau au retrait des dossards est super et (c’est un T shirt au textile) technique. Le ravito est très garni.

    Nous faisons notre dernière photo au photo Call et c’est la fin officielle de cette course.

    Il y a des réductions Hotel + Parcs + dossard+ pasta party la veille de la course etc. si vous payez d’un seul coup à l’achat du dossard, mais cela reste un gros investissement sur le moment, il faut donc penser à tout ça.

    Voilà, je ne regrette jamais d’investir pour tout ces souvenirs et ces bons moments que je passe dans ce parc.

    Je vous parle de MON expérience, MON ressenti et MON opinion sur Disney, vous avez tout à fait le droit de ne pas vouloir investir sur ce genre de course ou d’instants. Le prix des dossards est important donc il faut être sûr de ne pas regretter.

    Pour ma part, c’est toujours de grands moments d’émotions en famille ou avec mes ami(e)s. Ce week-end, pour l’anniversaire de ma maman, a comblé toute ma famille.

    Si je dois vous donner d’autres conseils: prenez-y vous à l’avance pour réserver votre logement et que si vous n’êtes pas parisien, il faut venir la veille récupérer votre dossard.

    Voilà j’espère que ce compte rendu vous a plu, j’ai essayé de répondre aux différentes questions que l’on m’avait posé par message.

    Je vous laisse avec le vlog de ce séjour, n’hésitez pas à vous abonner à mon compte Youtube et à mettre un petit pouce bleu si la vidéo vous a plu. Cela m’encourage à m’améliorer et continuer mes vidéos !

    Et vous, vous avez participé à la RunDisney ? Qu’en avez vous pensez ?

    A très vite,

    Sportivement,

     

    Share: