Follow:
Browsing Tag:

snapchat

    HUMEURS, LIFESTYLE

    Pourquoi j’ai décidé de vous écrire.

    Le partage sur les réseaux sociaux fait polémique, j’entends souvent les gens dirent que l’on ne profite plus de la vie comme avant et c’est vrai. Parce que nous avons des nouveaux outils de communication, nous aimons garder des souvenirs ou partager ce que l’on fait autrement. Avant on envoyait des cartes postales maintenant on envoie plus facilement un snap ou un selfie.

    Oui, les enfants d’aujourd’hui naissent dans un monde où Facebook, Twitter, Snapchat, Youtube et Instagram existent. Quand moi (qui ne suis pas si vieille) je suis née, nous n’avions pas de téléphone portable ou d’ordinateur à la maison, j’étais en primaire quand j’ai commencé à jouer avec des CD type Adibou, Marine Malice, .. et j’avais 18 ans quand j’ai créé mon compte Facebook. Les enfants d’aujourd’hui n’auront donc pas le même rapport que moi aux RS et c’est logique. Pourquoi ce serait forcément mal ?

    C’est vrai que ma façon de profiter d’une soirée, d’un voyage, du sport, d’un après midi entre ami(e)s, .. a un peu changé. Je snappe en soirée, je suis capable de passer une petite heure sur mon canapé à préparer un post instagram ou de passer une demi heure à répondre à des commentaires. Je peux rester toute une matinée sur mon ordinateur à écrire un article mais j’aime ce que je fais. J’aime visionner mes propres vlogs sur Ytbe car ce sont des souvenirs d’une course ou d’un week end sportif entre copains. Et tant que j’aimerais partager ma passion et mes réflexions, je continuerai.

    Je pense que tout est une question d’équilibre et surtout n’oubliez pas que souvent vous ne voyez que le dessus de l’iceberg. Ce n’est parfois que trois minutes d’une soirée de trois heures, 5 min d’une course de 4h ou deux minutes d’une pyjama party entre amies.

    Il faut trouver le bon équilibre entre le partage avec les autres et les moments que l’on souhaite garder pour soi/pour nous.

    Session Happy Running Crew chez Yabio !

    Bref, ce que je veux vous dire c’est que oui j’ai intégré les réseaux sociaux dans ma vie mais cela a été bénéfique pour moi.

    Tout a commencé sur Instagram, je me suis mise a partager des photos avec mes temps de course pour me motiver et me voilà deux ans plus tard avec une petite communauté et quelques aventures que je n’aurais même pas osé espérer vivre un jour.

    Il y a 4 ans, je ne pensais pas pouvoir courir aussi vite ou aussi longtemps et depuis je l’ai fais ! (grâce à la communauté, le partage du sport et la motivation que l’on peut trouver sur internet: le petit coup de pouce qui me manquait pour me dépasser !)

    J’ai fais un énorme travail sur l’image que j’avais de moi, j’ai lu des articles qui m’ont fait réfléchir, j’ai écris des articles qui m’ont obligé à mettre des mots sur des ressentis enfouis depuis longtemps.

    Une sorte de thérapie personnelle qui m’a changé et je préfère la Margot d’aujourd’hui que celle d’avant les réseaux sociaux. Elle est plus forte, plus souriante et n’a pas peur d’être qui elle voulait être.

    Je ne vis pas au travers de mes réseaux sociaux mais je vis avec eux. Ils grandissent et avancent avec moi. Ils font parti de moi, je les ai créé et ce sont mes petits bébés.

    Je suis fière de la façon dont ils évoluent et je pense que je n’ai pas à rougir de l’écrire.

    Je suis heureuse quand je reçois des messages de personnes qui me remercient de les motiver, je suis heureuse de voir que j’ai aidé des amies, des connaissances et des abonnés à se mettre à la course à pied.

    Je suis heureuse que mon vécu puisse aider des lecteurs.

    Si je peux aider des personnes formidables a changé leurs propres regards sur elles-mêmes, si je peux aider des personnes à apprendre à s’aimer, si je peux aider des personnes à croire qu’elles peuvent réaliser leurs rêves alors je continuerai à écrire, à me filmer, à partager, à leur donner de mon temps.

    J’aime rigoler avec vous !

    Un article blabla et réflexion mais nous sommes de plus en plus nombreux sur mes différents comptes et j’ai eu plusieurs fois la question du pourquoi je m’étais mise à écrire.

    Je sais que vous êtes quelques un(e)s à hésiter à vous lancer. FONCER, on a qu’une vie et il ne faut parfois pas trop réfléchir ! OUI ça fait peur d’être lu mais au fond si l’envie est là et crépite au fond de nous depuis longtemps, c’est qu’il y a une raison non ?

    A très vite,

    Sportivement,

    Share:
    CHIENS & CANICROSS

    Chien des Villes

    Voilà 8 mois que nous avons récupéré Loxen, aujourd’hui j’avais envie d’écrire un petit bilan sur les choses qui ont changé depuis qu’elle a rejoint notre vie. De vous partager notre expérience sur la vie de mon Beagle (dont je suis complètement gaga) en appartement, dans une grande ville.

    8 mois qu’elle est arrivée dans notre vie et je ne m’imagine plus sans cette boule de poils à mes côtés.

    • Avoir un chien c’est avoir une super hygiène de vie:

    -Je fais une balade journalière d’une heure quasiment tout les jours,

    -Je me lève plus tôt et profites mieux de ma journée,

    -Je ne me sens jamais seule,

    -Je me suis fais plein de nouveaux copains et Loxen aussi !

    • Avoir un chien en ville c’est se promener et croiser beaucoup de monde dans les rues ou dans les transports en commun.

    Et parlons peu, parlons bien : UN CHIEN N’EST PAS UN OBJET PUBLIC !

    On ne le caresse pas gratuitement sans demander l’autorisation. Est ce que quand vous montez dans le tram je viens caresser votre sac à main ? Est ce que je viens toucher les cheveux de votre bébé ?

    Non mais sérieusement, des fois les gens font comme si je n’étais pas là et disent à leur enfant « vas y, va caresser le chien » alors que Loxen tremble sous mon siège. Et un jour ils porteront plainte parce qu’un chien agressera leur fils/fille !

    Bien sûr ils ne feraient jamais ça avec un American Staff mais comme c’est un petit Beagle les gens se le permettent. Et vraiment ça m’énerve.

    Donc s’il vous plait:

    -Avant de toucher un chien, ayez la politesse de demander.

    -Avant de laisser votre enfant courir après mon chien, posez vous la question « pourquoi le chien fuit dans l’autre sens et tremble de peur ? »

    -Quand un chien n’a pas envie de se faire caresser, ne le caressez pas !

    • Avoir un chien en ville, c’est avoir accès à des parcs avec des endroits réservés pour lâcher nos chiens sans laisse.

    Non mon chien n’est pas malheureux parce qu’il n’a pas de jardin. Loxen part courir et joue avec ses copains presque tout les jours, elle se dépense et s’est sociabilisée grâce au parc à chien.

    Non les parcs à chien ne sont pas des lieux de bagarres remplis de chiens méchants. Oui les staff sont majoritairement des chiens adorables et oui Loxen peut jouer avec des chiens de 50 kilos.

    • Avoir un chien en ville c’est (souvent) avoir un chien dans un appartemment.

    D’après mon expérience, un chien en appartement ou en maison passera le plus clair de son temps dans la même pièce que vous. Alors n’ayez pas peur d’en adopter un parce que vous craignez qu’il soit malheureux ! L’important pour le bien être de votre chien c’est de le sortir, de lui consacrer du temps et de le sociabiliser.

    Et puis, pensez vous qu’il préférera jouer dans un jardin qu’il connait par coeur ou partir courir dans un parc avec ses copains ?

    • Avoir un chien en ville c’est avoir plein de copains qui habitent dans le même quartier que nous !

    Loxen est capable de rester plus de 10 heures toute seule mais ce qui est génial, c’est qu’avec nos nouveaux amis du parc, nous nous entraidons pour garder nos chiens parfois le temps d’une soirée, d’un après midi ou d’un week end où nos poilus ne peuvent pas nous accompagner. Comme une personne qui prend une baby sitter pour son enfant , nous avons des supers nounous pour nos chiens. On se rend service et c’est l’occasion de faire des petits dej, des apéros ou des balades tous ensemble quand on récupère nos toutous !

    Je finirais cet article en disant que pour rien au monde je ne regrette d’avoir un chien. Même si c’est une nouvelle organisation pour beaucoup de choses: elle apporte bien plus de positifs dans ma vie que de contraintes (la sortir tard le soir, même quand il fait froid, organiser différemment ses vacances, être un peu moins libre parfois,..) !

    Elle a pris tellement de place dans mon coeur (difficile de la rater sur mes réseaux sociaux :-P) ! J’ai du mal à imaginer que certains chiens soient abandonnés et/ou battus.

    Vous pouvez suivre un peu plus de nos aventures sur Snapchat (margotdvg) et n’hésitez pas à me parler de votre expérience, à me poser des questions car je vous répondrais avec plaisir !

    A très vite !

    Share:
    SPORTS

    Semi Marathon de Disneyland Paris ♡

    Bonjouuuur !

    Le week end du 25 septembre j’ai eu la joie de participer au tout premier semi marathon de Disneyland Pariiiiis 😀
    Pour ceux qui me suivent sur Snapchat (pseudo: margotdvg), vous n’avez pas pu rater mes talentueux (ou pas) Playbacks sur les musiques de Disney. 😉
    Je suis une FAN de cette magie, de ce monde imaginaire qui a bercé mon enfance et qui continu à me rendre heureuse, à me mettre de bonne humeur ou à me faire pleurer.
    Donc quand on lie deux de mes passions pour en faire une course mémorable je suis obligée d’y participer !
    « Quand un coureur “prie sa bonne étoile”, c’est pour trouver le parcours idéal. » Voilà comment le parc présente cet événement inédit en France.
    La course traversait les deux (magiques) Parcs Disney. Il y avait des parcours pour les adultes et les enfants.
    La course pour enfants runDisney: un sprint de 100m, 200m ou 400m. Pour les plus grands une course Mickey de 1km et 2km était proposé.
    La course de 5K: pour les débutants ou les confirmés, tout les niveaux sont possibles ! Une course traversant les deux parcs, des personnages Disney tout le long du parcours et des divertissements 😀
    Le semi marathon dont je vais vous parler ensuite.
    Un semi marathon est une course de 21,1K soit la moitié d’un Marathon (cqfd :-P)
     
     

    Le périple de la vente de dossards:

    Lorsque j’ai entendu parler de RunDisney, je me suis précipitée pour m’inscrire à la newsletter et être certaine d’avoir un dossard.
    Je note la date de la prétendue vente mais, malheureusement, la première tournée d’achats se déroule plus tard que prévue et travaillant ce soir là, le temps que je me rende compte que la vente a  lieu, tout les dossards était vendus.
    HEUREUSEMENT instagram regorge de belles personnes et, le lendemain devant ma détresse, mon amie @giudutronc me prévient, en m’inondant de messages, qu’une deuxième vente surprise a lieu ! Ni une, ni deux j’achète mon dossard.
    J’en profite pour inviter mes parents à participer ainsi que mon chéri.
    Il y aura ensuite une troisième vente de dossards où une autre amie et collègue infirmière en profite pour s’offrir le sien.

    La réservation du week end à Disney:

    Disneyland Paris proposait des forfaits séjours pour le semi marathon incluant l’hébergement dans un des hôtels Disney, les accès aux parcs et un dossard pour l’une des courses.
    Nous n’avons pas choisis cette option là car elle n’entrait pas dans nos budgets.
    Mon père avait des offres dans les hôtels de la filière Campanile et nous bénéficions également de réductions avec le comité d’entreprise de ma mère pour les entrées aux parcs.
    De plus nous voulions profiter des parcs seulement le dimanche après midi, après la course ; pour ne pas trop fatiguer les gambettes la veille du semi.
    Mes parents étant venus en voiture, nous avions un moyen de locomotion de l’hôtel aux parcs. Enfin, avec l’achat des dossards nous avions la possibilité de payer le parking 10 euros pour tout le week end.
    Nous étions obligé d’arriver la veille car les dossards étaient récupérables à partir du jeudi jusqu’au samedi. N’habitant pas sur paris ou à proximité nous sommes donc arrivés sur place en TGV la veille de la course.

    Le runDisney Health & Fitness Expo:

    « Chaque coureur doit s’y rendre pour récupérer son dossard, son T-shirt et son gEAR bag. Durant l’Expo vous aurez accès à tous les nouveaux produits dérivés officiels du Week-end de course runDisney. Découvrez avant tout le monde les dernières innovations en ce qui concerne les vêtements de sport, chaussures, lunettes de soleil, appareils de haute technologie et produits nutritionnels. L’Expo accueillera également une série d’intervenants parmi lesquels des coureurs célèbres, mais aussi des séminaires sur l’entraînement, la course, la nutrition, avec le soutien des membres de commission de l’industrie de la course. »
    J’avoue qu’avec cette présentation Disney m’a vendu un peu trop de rêve et j’ai été déçue du peu de stand présent lors de cette exposition.
    Mais j’ai été contente de croiser Brooks avec qui Le Happy Running Crew était parti à Amsterdam  ! Quand il s’agit d’une course fun, la marque est toujours présente !
    MAIS j’ai quand même acheté une super casquette runDisney pour mes futures courses et entrainements ! Elle est trop belle, c’est une Disney et la matière est parfaite pour le sport.

    La couuuuurse, la course, la course !

    Le départ de la course était à 7h du matin.
    Je fais un métier où j’ai l’habitude de me lever très tôt, je n’ai donc pas été déboussolée de mettre le réveil à 4h45. Mais j’ai quand même trouvé la nuit trop courte :-P.
    Le réveil sonne. On se lève et petit déjeune comme on peut au saut du lit (mais j’ai toujours du mal à avoir de l’appétit le matin d’une course). J’enfile mon déguisement de princesse, ma soeur me fait deux jolies nattes et GO GO GO on part pour le parc.
    Nous devions être sur place à 6h et dans notre SAS 30min avant le départ de la course.
    Avec Yoann  nous avions donné RDV aux coureurs du Happy Running Crew  à 5h45 pour papoter et prendre des photos. Je les rejoins et c’est génial de se rencontrer, rigoler et décompresser ensemble avant le semi qui nous attend.
    7H. Le top départ est lancé, notre vague part seulement 40min plus tard. Certes l’attente était longue mais l’organisation était intelligente: toutes les 30 secondes environ une vague d’une centaine de coureurs commençaient leur course. Cette façon de faire nous a tous permis de faire les 5 premiers kilomètres qui traversaient les deux parcs sans bouchon, de profiter du paysage et des personnages présents sur le parcours.
    Nous passons par Main Street, le château de la Belle au Bois Dormant, le long du Space Mountain sous les encouragements des accompagnants mais aussi des employés de Disneyland.
    La magie est présente, l’ambiance est incroyable, je ne sens aucune compétition entre nous. Je suis loin d’être la seule déguisée et mon seul défi (donné par mon chéri) est de doubler toutes les Blanche Neige devant moi :-P.
    Il y a des stand photos pour poser avec des personnages de Là Haut, de Star Wars ou même Marie des Aristochats !
    Je cours mon portable à la main pour vous snapper tout ça, je suis émerveillée et heureuse d’être là. C’est mon premier semi, je ne regarde pas le chronomètre, je n’ai aucune pression et ce qui est génial c’est que le soleil est avec nous !
    Les 5 premiers Kilomètres terminés, nous quittons le parc afin de courir les 10 prochains dans les villes avoisinantes. Il y a toujours du monde pour nous encourager, des ravitaillements boissons sont prévus tout les 3km (environ), d’autres avec des barres de céréales et des sachets de pomme coupées en lamelle tout les 5km.
    Je suis un peu déçu du choix des organisateurs sur le ravitaillement: les barres de céréales ne sont pas du tout pratique à manger (en plus elles étaient en sachet donc il faut s’amuser à l’ouvrir en courant..) , idem pour les pommes je n’aurais jamais mangé tout le sachet de pomme: je suis obligée de le jeter et gaspiller 🙁
    Les kilomètres défilent, je me sens toujours aussi bien malgré les nombreux faux plats. L’ambiance est top, il y a même des pompom girls ! Je pense à toutes mes runs en groupe avec le Happy Running Crew  qui m’ont permis de faire de nombreuses sorties longues en endurance fondamentale, et aux séances de fractionnées avec mon club d’athlétisme qui me permettent d’avoir un bon cardio. C’est trop cool de courir sans se mettre la pression sur un chrono !
    Photo: Yoann Rochette Photographie
    Je profite, je peine un peu autour du 17ème kilomètres mais nous nous rapprochons à nouveau du parc et cela me remotive ! Nous passons dans Disney Village où plein de petites filles me crient « Allez Blanche Neeeeeige ! ». C’est simple: comment ne pas être reboostée ? Mon amoureux me pousse aussi en m’invitant à dépasser un garçon déguisé en Ariel 😛
    Enfin: l’arche d’arrivé pointe le bout de son nez ! On sprint, je finis la main dans la main avec mon homme et Mickey nous attend 😀
    C’est féérique, je suis fière de nous, heureuse d’avoir réussie à courir autant de kilomètres. Je regarde mon chrono: nous avons couru 21,8 kilomètres en 1h50. Plus que prévu car nous avons pas mal slalomé pour doubler 🙂
    On me tend la magnifique médaille de Finisher, je me fais prendre en photo et récupère mon sac de ravitaillement final. Il est plutôt copieux !

    Conclusion ?

    -Je ne suis pas du tout déçue de la course, ni de l’organisation ! Je trouve que Disneyland Paris a assuré pour une première édition :-D.
    -J’ai senti qu’ils avaient l’habitude de gérer le nombre impressionnant (12 000 environ) de coureurs au départ du semi marathon.
    -ll y avait des bénévoles présents sur le parcours pour nous faire passer à gauche ou à droite afin d’éviter de créer des bouchons.
    -Le parc était propre comme si la course n’avait pas eu lieu !
    -J’attendais peut être un goodies de plus et j’espérais un salon du fitness avec plus de stands.
    -La magie de Disney était présente du début à la fin du parcours.
    -Je n’ai jamais été aussi fière d’une médaille, je l’ai porté toute la journée et le lendemain au boulot !
    Je resigne l’année prochaine pour participer à la seconde édition ! Et vous ?
    Comme le dit runDisney: « Vous allez vivre un week-end inoubliable et vous forger des souvenirs qui vous accompagneront toute votre vie. »
     
     
    A très vite !
    Sportivement,
    Share:
    LIFESTYLE, SPORTS

    PLAYLIST ♡ – RUN WITH MUSIC !

    Bonjouuuur !
    Aujourd’hui, je vous retrouve avec un nouvel article qui parle musique et course à pied 😀
    Comme je vous l’avais expliqué dans  un précédent article, j’ai appris petit à petit à me passer de musique quand je cours MAIS cela ne m’empêche pas, parfois, de faire une sortie longue en chanson 😉
    Je vous ai donc concocté une playlist remplie de musiques rythmées sur lesquels j’aime courir.
    Pour le moment il y en a une cinquantaine, je continuerais d’ajouter des morceaux au fil du temps !
    J’espère que cette playlist vous plaira et vous motivera durant vos runs !
    Pour l’écouter c’est par ici :  « RUN WITH MUSIC » ! 🙂
    A très vite,
    Sportivement,

     

    Share: