Follow:
All Posts By:

runamande

    HUMEURS, LIFESTYLE

    Instagram et moi ♡

    Tout le monde n’a pas Instagram dans mon entourage et je ne suis pas toujours comprise, voir critiquée, pour l’utilisation que j’en fais. Mais je sais qu’Instagram m’a apporté beaucoup de positif dans ma vie.
    A ce jour, je suis sur Instagram depuis 119 semaines, j’ai posté 338 photos et me suis abonnée à 641 comptes.
    Au début je postais des photos avec ma meilleure amie, mes soeurs ou un selfie. J’utilisais les filtres disponibles sur l’application et je ne comprenais pas trop l’utilisation des Hashtags.
    Et puis j’ai découvert des comptes géniaux comme celui de @carnetprune ou de @julinfinity, j’avais envie d’avoir une jolie galerie comme elles. Je trouvais cela génial de réussir à faire de jolies photos de notre quotidien, de partager sur ma birchbox reçue ce mois là ou de montrer la nouvelle paire de chaussures que j’avais acheté.
    Mais le gros changement pour moi ça a été la découverte de la grande communauté de running présente sur IG. J’ai trouvé que c’était tellement motivant ! C’est là ou ce réseau social est devenu bien plus important que tout les autres: car il m’a permit de partager ma passion (chose que je n’osais pas faire sur Facebook).
    Instagram m’a aidé à me surpasser en s’encourageant entre runneurs, se complimentant et en suivant des filles comme @annedubndidu ou @chloependerie (deux personnes que j’admire énormément).
    On peut trouver cela bizarre de vouloir exposer des moments de vie avec des inconnus mais justement je trouve qu’il y a moins de jugements que par des personnes qui me connaissent. Je me sens à l’aise sur mon compte et avec mes abonnés.
    Instagram c’est un partage, c’est choisir aussi de ce que l’on décide d’exposer (comme sur les autres réseaux sociaux d’ailleurs), c’est aimer l’univers d’autres comptes, découvrir pleins de belles choses et de belles personnes.
    J’aime quand vous me souhaitez un bon run, vous encourager sous une photo, j’aime vous faire des compliments et vous féliciter. J’aime surtout quand vous me dites que je vous motive à courir et que vous aimez me lire. Tout ça vaut bien plus que toutes les critiques que l’on a pu me faire.
    Je relativise et cela me permet de prendre du recul sur ce que les autres peuvent penser.
    Instagram m’a permis d’apprendre à faire plus attention à la beauté des détails qui m’entourent, j’ai appris à réfléchir autrement avant de prendre une photo. Je le remarque beaucoup quand je regarde les premières que j’ai posté.
    Et puis Instagram c’est jouer avec les photos avant de les poster: j’aime faire apparaitre que certaines couleurs sur une nuance de gris, prendre le temps de la rendre plus jolie, de faire attention à la disposition avant d’immortaliser le cliché ( pour info: j’utilise comme application : VSCO, Typic, Eyem et Colorpop ).
    Instagram c’est mon monde à moi, mon petit cocon, c’est de merveilleuses rencontres et beaucoup de motivation.

     

    Et pour vous Instagram c’est quoi ?

    A bientôt,

    (PS: j’ai ouvert une page Facebook: Runamande, si vous voulez mettre un petit « j’aime » ça me ferait très plaisir !)
    Share:
    SPORTS

    L’évolution de mon entrainement depuis que je suis une bébé runneuse.

    Une des questions que l’on me pose régulièrement est sur mon plan d’entrainement.

    Commençons donc à cette sombre époque où courir était vraiment difficile (le nombre de fois où j’ai voulu commencé à courir régulièrement et puis PAF j’abandonnais), un jour j’ai décidé de vraiment m’y mettre et pour ça je me suis dis qu’une application de portable afin de suivre mes entraînements pouvait être une bonne idée. Et ça l’a été !
    Au départ je faisais deux courses par semaine, je me fixais un objectif en temps: 20min, puis quand les 20 min devenaient facile: 30 min, etc. Jusqu’à ce que j’arrive à 45min-1h.
    Ensuite je suis montée à 3 entrainements par semaine.

    J’ai commencé à appliquer ce que l’on m’avait appris: 2 fois par semaine pour ne pas perdre ma progression, 3 fois par semaine pour progresser.

    Cette phase est celle où j’ai voulu prendre en vitesse mais aussi en capacité à courir de plus longue distance. Sans faire de fractionné, j’ai quand même progressé car j’essayais de courir plus vite que la fois d’avant. Ou alors de doubler la fille qui s’entrainait devant moi au parc de la tête d’or et je me disais « maintenant il ne faut pas qu’elle te redouble ». Cette « méthode » a fonctionné à un certain temps :-P.

    L’étape d’après était de faire du fractionné: j’ai commencé donc à inclure ce type d’entrainement dans ma routine sportive. Une course de 45 min, une course fractionné en 30-30 et une sortie longue par semaine.

    J’ai à nouveau progressé mais au bout de quelques mois je sentais que je progressais trop lentement.

    C’est à ce moment là que je me suis inscrite dans mon club d’athlétisme. Désormais, mes semaines de sport ressemble à ceci:
    Deux entrainements de fractionnés par semaine: le mardi et le jeudi.

    Des footings de récupération des fractionnés: le mercredi et le vendredi.
    Ces Footings sont de 40 min et le but n’est pas de courir « vite ». Ce sont vraiment des runs tranquilles, sans se faire mal.

    Et enfin une sortie longue le dimanche où j’essaye de courir à bonne allure pendant 1h ou plus.

    Evidemment, je n’arrive pas toutes les semaines à suivre ce planning à la lettre car les horaires de mon travail ne me permettent pas toujours de courir comme je le souhaite. Parfois, me lever avant le boulot pour aller courir est vraiment trop difficile et je décide alors d’écouter ma fatigue. De toute façon je pense qu’il est important de savoir se dire stop de temps en temps.

    Ce plan d’entrainement, m’a déjà fait progresser et je pense qu’il portera encore ses fruits.

    Bien sur, je fais ces runs là car je veux progresser en vitesse. Le fractionné m’aide à ça et le fait que je sois inscrite dans un club d’athlétisme me motive à tenir ce planning.

    J’espère que cet article vous aidera dans votre pratique sportive. Bien sûr, nous sommes tous différents: je vous parle de mon expérience et de ce qui a fonctionné chez moi. Je ne suis pas une pro et je n’ai pas fait d’étude dans le sport. Je vous parle simplement de ma passion de la course à pied et de mes entrainements.
    En tout cas pour ceux qui ont peur de se lancer et qui passerait par là: ALLEZ-Y, au début et même plus tard ça fait mal. Mais la satisfaction, le bonheur, le plaisir de progresser vous donneront peut être envie de continuer :-).
    La course à pied est magique et a apporté que du positif dans ma vie, j’espère que dans la votre aussi !

    Si vous le souhaitez, je serais ravie de lire votre plan d’entrainement en commentaire :-).

    A bientôt,

     

    Share:
    SPORTS

    Courir en club d’athlétisme

    Hello tout le monde !
    Aujourd’hui, je reviens dans ce nouvel article pour vous parler de mon ressenti depuis que je suis dans un club d’athlétisme, ce que cela m’a apporté et le type d’entrainement que je fais.
    Comme je suis infirmière militaire, dans mon « petit » hôpital nous nous connaissons tous plus ou moins (il y a toujours des personnes que je découvre au self !).
    Sachant que je cours, un de mes amis Kiné m’a proposé de le rejoindre dans son nouveau club d’athlétisme. Il me parle d’une autre infirmière runneuse dans l’hôpital ( j’avais déjà beaucoup entendu parlé d’elle). Cette fille, c’est mon modèle en course à pied: elle a fait les championnats du monde militaire en demi fond, elle court comme une flèche, elle est super humble et super accessible !
    Du coup, bien que je sois super impressionnée, j’ai pris mon courage à deux mains pour allée lui parler et lui demander comment se passe les entrainements. Une chose me fait très peur : ne pas être à la hauteur !
    Pour moi, faire de l’athlétisme en club, c’est avoir un certain niveau en course à pied et je n’ai pas envie d’être ridicule.
    Je m’inquiétais aussi de me retrouver dans un club avec une ambiance « compétition » trop présente (pas envie que chaque entraînement ressemble à une bagarre  » qui c’est le meilleur ? »).
    Bref, ma collègue a été adorable, elle m’a donné rendez-vous pour que j’arrive en même temps qu’elle et ainsi me présenter à tout le monde. Je n’ai pas du tout été déçue, les autres coureurs étaient tous super sympa, tout le monde s’encourage pendant les entrainements, on papote un peu et on se conseille. Il y a tout les niveaux et personne n’est jugé !

     

    L’entraineur est génial, me corrige sur ma posture, m’encourage à chaque tour de piste avec des mots gentils : que du bonheur.
    A la fin de l’entrainement pas de doute: « JE SIGNE OU ?! »

     

     

    J’ai également voulu m’inscrire dans un club parce que je ne progressais plus beaucoup. Je ne savais pas comment m’y prendre avec les entrainements de fractionnés: quelles gammes faire ? Quelle allure prendre ? Combien de fois par semaine ?
    En clair: j’étais PERDUE.
    Pour la fréquence des entrainements cardio, nous avons accès au stade avec notre coach deux fois par semaine. Et pour les autres sorties, plus longues, nous avons un programme à suivre.
    J’ai l’obligation de faire quelques cross cet hiver ( j’ai peuuuuuur ), car ceux-ci permettent de progresser: ce sont des courses rapides et difficiles du coup quand on retourne sur la route, tout parait plus simple !
    Et sinon, niveau résultat je suis ravie: en trois mois je suis enfin passée sous la barre des 5min au kilomètre sur sortie longue.

     

    En conclusion: si vous avez envie de progresser, de vous forcer à faire plus de sorties et de courir sous les couleurs d’un club : je vous conseille de vous inscrire.
    Par contre je vous encourage à bien choisir l’ambiance de votre club: pour moi le sport est et sera toujours un plaisir. Donc, ne pas être à l’aise avec vos nouveaux collègues sportifs est proscrit.
    Une licence coûte chère mais je ne le regrette pas du tout !
    J’espère que mon article vous a plu et répond à vos questions.
    Si vous avez d’autres interrogations je serais ravis de vous donner des réponses !
    A très vite,

     

     

    Share:
    SPORTS

    La course à pied et moi.

    Depuis toujours je fais du sport: danse classique, judo, gymnastique, natation, basket, athlétisme, handball, badminton, modern jazz… . Mes parents sont sportifs et nous ont inscrit très tôt (mes soeurs et moi ) dans des associations sportives. J’ai été élevée avec une maman qui courrait des marathons et un papa ancien arbitre de basket à très bon niveau. J’ai donc testé beaucoup d’activités différentes mais une seule qui m’a toujours suivie: le running.
    Quand je suis arrivée sur Lyon, je courrais « régulièrement » ( 5 sorties par mois à peu près ) mais en même temps je testais des clubs de sport ( natation, handball, danse ) histoire de me tenir en forme malgré mes études d’infirmière. (J’avoue que j’avais moins de motivations sportives et plus de motivations festives hihi )
    Mais une chose est sûre, le sport m’a toujours permis d’évacuer le stress d’une journée. C’était, c’est et ce sera toujours ma bouée de sauvetage, mon échappatoire. Quand je cours, j’imagine que j’écrase mes problèmes sous mes pieds, je pense à une de ces citations que je poste souvent sur instagram, je me dépense et je suis fière de bouger mes fesses pour me sentir bien.
    Puis vient la remise de diplôme et mon premier boulot. Ayant beaucoup plus de temps pour moi je décide de me mettre sérieusement à la course à pied. Deux mois plus tard je m’inscris à la Run in Lyon : premier 10 km en compétition. J’ai adoré l’ambiance de cette course, de voir cette grande communauté de running et de partages entre coureurs.
    Déjà inscrite sur Instagram, je découvre alors ce réseau social à travers l’oeil d’une « runneuse ». Le fait de pouvoir publier ses courses avec les différentes applications existantes: je trouve cela génial !
    Je partage alors mes sorties avec les hashtags « dubndiducrew » et « happyrunningcrew » et admire leurs créatrices Chloé et Anne, qui me donnent encore plus envie de progresser.
    J’ai fais et continue de faire des rencontres sensationnelles et inspirantes au quotidien (je vous fais des bisous si vous passez par là). Bref, un sport individuel mais qui peut être collectif grâce à Instagram.
    Je suis une runneuse connectée: instagram, applications, montre GPS et musique. C’est aussi grâce à cela que j’ai progressé: connaitre ses temps, essayer d’allez toujours plus vite, toujours plus loin… J’ai rapidement évolué et une seconde course m’attend: 20km de trail de nuit. JAMAIS je n’aurais cru que j’étais capable de le faire mais I DID IT !
    Plusieurs trails plus tard, je me rend compte que je ne sais pas vraiment m’entrainer correctement. Je décide alors de m’inscrire dans un club d’athlétisme (depuis cet été) et c’est la meilleure idée que j’ai eu: plan d’entrainement, coach et super ambiance sont au rendez-vous.
    Les résultats sont là, je m’épanouie et j’ai hâte de voir ce que cette nouvelle saison sportive va me réserver !
    Et vous quel est votre histoire sportive ?

     

    Share: