Follow:
Browsing Category:

LIFESTYLE

    LIFESTYLE, SPORTS

    Comment j’allie travail et sport ?

    Bonjour tout le monde ! Me voici avec un nouvel article 😀.

    Il y a une question que l’on me pose régulièrement:

    Comment tu fais pour travailler et faire « autant » de sport ?.

    crédit photo: @cams_dvg

    Sachez que c’est un rythme à prendre, une organisation et de la motivation.

    Pour remettre dans le contexte: Je suis infirmière, j’ai un planning particulier où j’ai eu l’occasion de tester trois types de roulement:

    • un roulement de jour où je travaillais de 6H30 à 15H ou de 12H50 à 20H30
    • Un roulement de jour en 12H où je travaille de 7H30 à 20H
    • Un roulement de nuit en 12H où je travaille de 19H30 à 8H

    Bien sûr, je n’ai pas d’enfants et par conséquent pas d’autres emplois du temps à gérer. Je ne peux donc pas donner mon avis là dessus.

    Je vais vous parler de MON expérience de salariée qui doit aussi gèrer les sorties et l’épanouissement de son chien (et c’est déjà une petite organisation 😝).

    Quand j’étais étudiante ou au tout début d’activité professionnelle, j’ai cherché à m’organiser pour faire du sport car cela a toujours été une de mes priorités.

    J’ai donc trouvé plusieurs astuces.

    La première qui m’aide à tenir mon planning sportif c’est de remplir mon agenda (un bullet journal plus exactement) , il est loin d’être beau car ce n’est pas mon objectif (pour celles ou ceux qui connaissent le principe) tout ce que je lui demande c’est d’être efficace pour m’aider à organiser ma vie.

    Dans chacune des cases qui correspond à un jour,  j’écris quand j’aimerais faire tel ou tel type d’entrainement (HIIT, course à pied, vélo ou natation). Et simplement de lire et voir ce que j’ai prévu sur ma semaine me rassure et m’aide à tenir mes objectifs.

    Je choisis quel sport je vais faire en fonction de ma journée de boulot: si je suis du soir, de nuit ou du matin etc. Il y a des jours où il sera impossible d’aller nager car je travaille sur les horaires d’ouverture de la piscine, des jours où je ne pourrais pas aller à l’athlétisme car je commence trop tôt ma nuit ou finit trop tard,… J’organise mes journées au fur et à mesure , j’adapte si j’ai des imprévus, je reporte au lendemain ce que je n’ai pas pu faire et ainsi de suite.

    Quand je suis en 12H et que je finis à 20H, il est plus facile pour moi de retourner courir l’été car il ne fait pas encore nuit. Je rentre,  j’évite de penser au canapé qui m’attend, je m’habille et souvent je vais courir avec Loxen (ainsi elle se dépense en même temps que moi).

    crédit photo: @cams_dvg

    J’ai la chance d’avoir des douches dans mon vestiaire au boulot, alors parfois je décide de m’y rendre en courant et de rentrer de la même manière, ainsi, je fais mon sport et même si je n’ai pas toujours une grande motivation pour y aller, je ne me suis pas donnée le choix.

    Parce que soyons d’accord, le plus dur c’est quand on arrive chez soi, après notre longue journée de travail et que l’on a le malheur de poser nos fesses sur le canapé. LA c’est le moment le plus difficile pour se remotiver.

    Une autre de mes astuces c’est que je suis inscrite dans un club d’athlétisme où j’ai deux entrainements sur piste par semaine. Je me suis engagée donc dès que mes horaires de boulot me permettent d’y aller j’y vais.

    Ensuite, je me donne des objectifs de course ! (Ou des objectifs de quoi que ce soit en lien avec le sport). Le fait d’avoir une échéance me donne l’énergie de me tenir à un programme d’entrainement. Et donc à trouver la motivation de faire du sport après le boulot.

    Je me suis rendue compte que le plus difficile c’est de commencer mais il faut aussi réussir à tenir le rythme que l’on s’impose. Réussir à garder la motivation qui nous a fait démarrer.

    Tout est une question de motivation. Par exemple: la motivation d’enfiler ses baskets après une journée de boulot (moi aussi parfois je l’ai pas).

    Alors je regarde la situation et je me demande: « est ce que je suis trop fatiguée ? » Si la réponse est OUI, je m’écoute. Mais si la réponse est NON, je m’habille et je sors courir.

    Je l’avais déjà expliqué dans un de mes anciens articles mais, parfois, juste prendre le temps de s’habiller en tenue de sport nous aide à aller courir. Une fois que nos lacets de baskets sont noués: difficile de se dire que l’on a fait tout cet effort pour rien et de retourner se rasseoir sur le canapé pour ne plus en sortir, non ?

    Les autres questions que je me pose sont: « pourquoi j’ai besoin de faire du sport ? » , « Quels sont mes objectifs ? », et « Pourquoi j’ai commencé ? ».

    Une des réponses à ces questions vous aidera peut être à trouver la petite pointe de motivation manquante pour sortir courir.

    crédit photo: @cams_dvg

    Pour en revenir au sport et au travail:

    Peut être qu’il vaut mieux se maintenir à une sortie par semaine pendant des mois que de s’obliger à y aller trois fois par semaine. Si vous avez du mal à tenir le rythme boulot+sport au début à quoi bon se décourager et finir par ne plus y aller ? Parfois, revoir ses objectifs à la baisse pour les tenir peut être une bonne solution. Ensuite, quand on se rend compte qu’y aller une à deux fois par semaine est devenu facile, vous pouvez augmenter les entrainements, jusqu’à atteindre le nombre de fois qui vous convient.

    Je pense qu’il ne faut pas trop en demander à notre corps pour qu’il s’habitue aux nouvelles routines qu’on lui impose. La course à pied est un sport de patience : les résultats et la progression arriveront toujours si vous vous donner les moyens de le faire. On ne devient pas coureur régulier à 3, 4 ou 5 entrainements par semaine en un mois. C’est un travail à long terme avec des hauts et des bas.

    J’espère que cet article vous plaira et vous aidera,

    A très vite,

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    EnregistrerEnregistrer

    Share:
    HUMEURS, LIFESTYLE

    Pourquoi j’ai décidé de vous écrire.

    Le partage sur les réseaux sociaux fait polémique, j’entends souvent les gens dirent que l’on ne profite plus de la vie comme avant et c’est vrai. Parce que nous avons des nouveaux outils de communication, nous aimons garder des souvenirs ou partager ce que l’on fait autrement. Avant on envoyait des cartes postales maintenant on envoie plus facilement un snap ou un selfie.

    Oui, les enfants d’aujourd’hui naissent dans un monde où Facebook, Twitter, Snapchat, Youtube et Instagram existent. Quand moi (qui ne suis pas si vieille) je suis née, nous n’avions pas de téléphone portable ou d’ordinateur à la maison, j’étais en primaire quand j’ai commencé à jouer avec des CD type Adibou, Marine Malice, .. et j’avais 18 ans quand j’ai créé mon compte Facebook. Les enfants d’aujourd’hui n’auront donc pas le même rapport que moi aux RS et c’est logique. Pourquoi ce serait forcément mal ?

    C’est vrai que ma façon de profiter d’une soirée, d’un voyage, du sport, d’un après midi entre ami(e)s, .. a un peu changé. Je snappe en soirée, je suis capable de passer une petite heure sur mon canapé à préparer un post instagram ou de passer une demi heure à répondre à des commentaires. Je peux rester toute une matinée sur mon ordinateur à écrire un article mais j’aime ce que je fais. J’aime visionner mes propres vlogs sur Ytbe car ce sont des souvenirs d’une course ou d’un week end sportif entre copains. Et tant que j’aimerais partager ma passion et mes réflexions, je continuerai.

    Je pense que tout est une question d’équilibre et surtout n’oubliez pas que souvent vous ne voyez que le dessus de l’iceberg. Ce n’est parfois que trois minutes d’une soirée de trois heures, 5 min d’une course de 4h ou deux minutes d’une pyjama party entre amies.

    Il faut trouver le bon équilibre entre le partage avec les autres et les moments que l’on souhaite garder pour soi/pour nous.

    Session Happy Running Crew chez Yabio !

    Bref, ce que je veux vous dire c’est que oui j’ai intégré les réseaux sociaux dans ma vie mais cela a été bénéfique pour moi.

    Tout a commencé sur Instagram, je me suis mise a partager des photos avec mes temps de course pour me motiver et me voilà deux ans plus tard avec une petite communauté et quelques aventures que je n’aurais même pas osé espérer vivre un jour.

    Il y a 4 ans, je ne pensais pas pouvoir courir aussi vite ou aussi longtemps et depuis je l’ai fais ! (grâce à la communauté, le partage du sport et la motivation que l’on peut trouver sur internet: le petit coup de pouce qui me manquait pour me dépasser !)

    J’ai fais un énorme travail sur l’image que j’avais de moi, j’ai lu des articles qui m’ont fait réfléchir, j’ai écris des articles qui m’ont obligé à mettre des mots sur des ressentis enfouis depuis longtemps.

    Une sorte de thérapie personnelle qui m’a changé et je préfère la Margot d’aujourd’hui que celle d’avant les réseaux sociaux. Elle est plus forte, plus souriante et n’a pas peur d’être qui elle voulait être.

    Je ne vis pas au travers de mes réseaux sociaux mais je vis avec eux. Ils grandissent et avancent avec moi. Ils font parti de moi, je les ai créé et ce sont mes petits bébés.

    Je suis fière de la façon dont ils évoluent et je pense que je n’ai pas à rougir de l’écrire.

    Je suis heureuse quand je reçois des messages de personnes qui me remercient de les motiver, je suis heureuse de voir que j’ai aidé des amies, des connaissances et des abonnés à se mettre à la course à pied.

    Je suis heureuse que mon vécu puisse aider des lecteurs.

    Si je peux aider des personnes formidables a changé leurs propres regards sur elles-mêmes, si je peux aider des personnes à apprendre à s’aimer, si je peux aider des personnes à croire qu’elles peuvent réaliser leurs rêves alors je continuerai à écrire, à me filmer, à partager, à leur donner de mon temps.

    J’aime rigoler avec vous !

    Un article blabla et réflexion mais nous sommes de plus en plus nombreux sur mes différents comptes et j’ai eu plusieurs fois la question du pourquoi je m’étais mise à écrire.

    Je sais que vous êtes quelques un(e)s à hésiter à vous lancer. FONCER, on a qu’une vie et il ne faut parfois pas trop réfléchir ! OUI ça fait peur d’être lu mais au fond si l’envie est là et crépite au fond de nous depuis longtemps, c’est qu’il y a une raison non ?

    A très vite,

    Sportivement,

    Share:
    LIFESTYLE

    J’ouvre une chaine Youtube !

    Bonjour à tous !

    Crédit photo: Delphine2LyonJe vous retrouve aujourd’hui dans un article un peu spécial. Cette semaine j’ai eu 24 ans (youpiiiii) et l’année dernière a été bien rempli avec plein de nouveautés et surtout une grosse prise de conscience: il faut que j’ose un peu plus me lancer dans la réalisation de projets qui me trottent en tête depuis trop longtemps.

    J’ai des rêves, comme tout le monde, des envies de partage que j’ai commencé avec Instagram, puis ce blog et cette idée de chaine Youtube à laquelle je pensais depuis des mois.

    J’adore passer du temps sur ce réseau: regarder les vlogs de course, les FAQ, les découvertes du mois, etc. Des choses bien plus facile à faire en parlant qu’en écrivant. Même si papoter devant une caméra est tout un exercice, que le montage d’une vidéo n’est pas facile, que je m’expose encore un peu plus et bien ce n’est pas grave. Je me lance !

    Les vidéos seront un support en plus de mon blog, pour pouvoir partager différemment, compléter mes posts et me créer des souvenirs.

    Je vous jure solennellement que je m’améliorerais sur la qualité de celles-ci !

    Voila je vous laisse avec ma toute première,

    A très vite,

    Share:
    LIFESTYLE, SPORTS

    Mes 5 histoires sportives préférées à regarder.

    Bonjour !

    Yoann Rochette Photographie

    Yoann Rochette Photographie

    Je ne sais pas comment ça se passe pour vous, mais parfois quand je manque de motivation pour le sport ou pour autre chose, il suffit que je regarde un film qui me rebooste et je suis à nouveau pleine d’énergie et d’envie de me battre pour ce que je veux.

    Je vous présente donc 5 de ces films !

    • Le premier et le plus récent que j’ai découvert (et dont j’ai déjà parlé sur les réseaux sociaux) est: FREE TO RUN.

    le-docu-free-to-run-nous-rappelle-que-les-pionniers-du-running-taient-des-hippies-body-image-1460546529

    « Le sport ça reste ce qu’on en fait. » #freetorun ❤️

    C’est un reportage certes, mais c’est le meilleur documentaire sur la course à pied que j’ai vu jusqu’à ce jour. Il  retrace l’évolution du running, de la liberté de courir, du combat qui a été mené il n’y a pas si longtemps par les adeptes de ce sport (le film débute dans les années 60). La partie qui m’a le plus touché/boulversé/énervé est celle sur le chemin qu’on du parcourir les femmes de cette époque, passionnée de running, pour « l’acceptation physique de la femme au sein de la société » #freetorun

    « Sans le travail d’innombrable pionnier de ce sport nous n’en serions pas là aujourd’hui. » #freetorun

    En regardant la bataille acharnée qu’elles ont mené sur plusieurs années, quand j’ai vue l’image de la première arrivée olympique du marathon féminin : j’avais des frissons. Derrière ce long métrage j’étais prête à aller conquérir le monde 👊🏻 !

    En conclusion, ce documentaire est à voir pour toute personne passionnée de course à pied.

    • Le deuxième film est FAST GIRLS.

    041850-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

    Encore un film sur l’athlétisme, mais cette fois ci l’histoire est autour de sprinteuses britanniques. Lors des sélections pour Londres 2012, nous suivons la rivalités entre deux athlètes du 200 mètres: l’une est de la haute société et vit dans l’ombre de son père (ancien champion) et l’autre lutte pour avoir accès à du matériel et un entraineur.

    Je devrais le regarder avant chaque grosse échéance sportive car il me donne une motivation et une pêche d’enfer ! Je pourrais le voir 153426 fois et la musique de la scène finale ( Starlight de Matt Cardles ) est devenue  incontournable de ma playlist running 🎧.

    Je vous laisse profiter de la bande annonce !

    • Le troisième c’est INVICTUS:

    19195283-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

    « Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme. » #invictus

    Ce film nous raconte comment Mandela mise sur le rugby pour unifier l’Afrique du Sud. Ce n’est pas le côté sportif qui m’a le plus touché mais l’histoire politique, la vision de Mandela et tout les bons sentiments qu’il y a dans le scénario.

    Je ressors, à chaque fois, de ces 2h12 de visionnage avec un état d’esprit positif et battant.

    • Le quatrième est le célébrissime MILLION DOLLAR BABY:

    18404370-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

    Ce film est tellement bouleversant ! C’est une véritable leçon de vie à travers les difficultés et l’acharnement que rencontre Maggie pour parvenir à ses fins et prouver sa place dans le monde de la boxe.

    Primé de plusieurs oscars, il le mérite amplement. Il est à voir ou à revoir.

    « Il y a de la magie à livrer des combats au delà de ses propres limites. C’est cette magie qui fait que l’on prend tout les risques pour un rêve qu’on est seul à connaître. »
    #MillionDollarBaby

    Déterminée, c’est comme cela que je ressors après chaque visionnage de ce chef d’oeuvre de 2005.

    • Et enfin NEVER BACK DOWN:

    18918326-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

    Ce film n’a pas la prétention d’être un chef d’oeuvre mais il est super comme divertissement. Il me plait car il est ultra motivant ! On a envie d’aller s’entrainer en même temps que lui, de progresser et se surpasser 💪🏻.

    Bref, il me donne la patate et l’envie de devenir une meilleure version de moi même !

    Voilà j’espère que cette sélection vous plaira !

    Et vous quelles sont vos histoires sportives et motivantes préférées ?

    J’adore découvrir de nouveaux films 😊

    A très vite,

    cropped-IMG_5224-1.jpg

    Share: